Tout sur travailleurs

Les Wallons qui se rendent en Flandre pour trouver un job sont de moins en moins nombreux, relate L'Echo. Alors que 53.000 d'entre eux travaillaient encore au nord du pays en 2011, ils n'étaient plus que 42.000 dans le cas en 2020, soit un recul de 20% sur dix ans, d'après des chiffres collectés par le parlementaire flamand Robrecht Bothuyne (CD&V) et confirmés par le Forem.

Malgré la pandémie de Covid-19, 41% des travailleurs du secteur privé n'ont pas été absents un seul jour pour cause de maladie en 2020, ce qui représente une amélioration par rapport à 2019 (37%) et le meilleur niveau depuis 2010, selon une enquête de la société de ressources humaines SD Worx sur base des données salariales de 750.000 travailleurs belges du secteur privé.

La mobilité de l'emploi est particulièrement faible actuellement en Belgique; une large majorité des travailleurs disent vouloir rester à leur poste actuel, ou plutôt chez leur employeur. Ils ne sont que 15,81% à chercher activement à quitter leur fonction pour d'autres horizons, selon l'enquête annuelle du groupe spécialisé dans les ressources humaines Acerta, publiée mercredi.

Plus d'un Wallon sur dix (11,1%) travaille à Bruxelles, pour 4,4% en Flandre et 4,5% à l'étranger, selon une analyse du Forem publiée lundi. Les Wallons sont en outre plus nombreux à travailler en Flandre qu'inversement.