Tout sur Tinne Van der Straeten

Les ministres de deux pays s'accordent sur une liaison sous-marine entre leur éolien off-shore. La campagne vers le 100% renouvelable se poursuit. En attendant, il faut sortir du nucléaire. Bart De Wever (N-VA) propose une majorité alternative pour le prolonger.

Le débat sur la sortie du nucléaire anime la coalition Vivaldi. À gauche, le président du PS Paul Magnette a assuré la semaine dernière, en marge de la Cop26 à Glasgow, que le débat sur la fermeture de tous les réacteurs en 2025 était clos. À droite, le président du MR Georges-Louis Bouchez plaide à l'inverse pour une prolongation.

Le ministre-président flamand, Jan Jambon, a affirmé dimanche que la Flandre n'avait, en matière d'efforts contre le réchauffement climatique, "pas de leçon à recevoir" de la part d'une ministre - l'écologiste Tinne Van der Straeten - "qui projette la construction de nouvelles centrales électriques alimentées au gaz".

Tinne Van der Straeten souhaite faire de la Belgique une plaque tournante du transit et de l'importation d'hydrogène renouvelable. Le conseil des ministres a approuvé son plan.

Malgré des progrès, les énergies propres ne représentent toujours qu'une part minime des plans de relance dans le monde, regrette l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui alerte une nouvelle fois jeudi sur l'important rebond prévu des émissions de CO2.

L'Inspection Economique a confirmé les pratiques trompeuses du fournisseur d'énergie Mega, ont indiqué ce lundi dans un communiqué les ministres et secrétaire d'Etat en charge de l'Economie, de l'Energie et des Consommateurs, Pierre-Yves Dermagne, Tinne Van der Straeten et Eva De Bleeker. La société a, peu après le début de l'enquête, modifié ses pratiques.