Tout sur Thyssenkrupp

Le conglomérat allemand Thyssenkrupp, plongé dans une crise structurelle, va supprimer "jusqu'à 750 postes" supplémentaires dans sa division acier en Allemagne, en plus des 3.000 déjà annoncés, en raison des conséquences de la pandémie de Covid-19, a annoncé le groupe mercredi. Ces emplois seront supprimés "dans l'administration et la production", selon un accord signé par la direction du groupe et le syndicat allemand IG Metall.

Thyssenkrupp et l'indien Tata "s'attendent à ce que la Commission européenne n'autorise pas" la fusion de leurs activités de sidérurgie en Europe, a annoncé le groupe allemand vendredi, renonçant du même coup à scinder le conglomérat en deux entités distinctes.