Tout sur Thierry Neyens

Une petite centaine de personnes étaient rassemblées jeudi en début d'après-midi devant le Parlement wallon à Namur, à l'initiative du collectif Wallonie Horeca. Elles dénoncent l'imposition du Covid Safe Ticket (CST) dans les établissements horeca wallons. Le Parlement devait voter dans l'après-midi le cadre législatif en vue de mettre en pratique ce pass sanitaire.

Le secteur horeca a accueilli favorablement les annonces du Comité de concertation (Codeco) de vendredi le concernant. Les cafés et restaurants sont autorisés à rouvrir dès 5h00 et jusqu'à 23h30 à l'intérieur comme à l'extérieur, une uniformisation et un élargissement des heures qui réjouissent les responsables des fédérations horeca et les Brasseurs belges.

Saluée par les cafetiers et restaurateurs, la mesure bénéficiera surtout à ceux qui en ont le moins besoin, estime l'économiste Etienne de Callataÿ.

Le secteur horeca dispose aujourd'hui d'un calendrier de réouverture tout à fait... incertain. Ses représentants réclament d'ici-là de nouvelles aides régionales.

Des indépendants, restaurants, commerçants et autres, rassemblés pour la circonstance sous le nom collectif de CIMS (Collectif Indépendant Multi sectoriel) ont annoncé dimanche qu'ils introduiraient dans la semaine via un cabinet d'avocats liégeois deux recours, visant la fermeture des cafés et restaurants durant quatre semaines. Cette décision du Comité de concertation de vendredi entre en vigueur ce lundi. Les tenanciers de cafés et restaurants se sentent discriminés et estiment que la mesure n'est pas soutenue par des preuves scientifiques suffisantes.

Le tourisme en Belgique renoue avec les performances de 2015, après les attentats de 2016 qui avaient fait fuir bon nombre de touristes. Les nuitées enregistrées dans les hôtels du pays ont augmenté au cours des six premiers mois de l'année, rapporte Le Soir mercredi.