Tout sur Thierry Evens

Plus de quarante pour cent des employés, qui doivent rester confinés à cause d'une infection par le coronavirus au sein de leur entourage mais qui sont aptes au travail, remettent à leur employeur un certificat médical alors qu'ils sont censés rendre un certificat de quarantaine, révèle lundi une enquête de l'organisation flamande des indépendants Unizo. En présentant un certificat médical, les employés bénéficient de l'intégralité de leur salaire contre 70% de leurs revenus s'ils remettent un certificat de quarantaine.

Avec la rentrée scolaire, le retour sur le lieu de travail et le taux de vaccination global en Belgique qui progresse, il arrive parfois que des tensions émergent au sein des entreprises, comme d'ailleurs dans la sphère privée, entre vaccinés et non-vaccinés. Ce qui amène certains employeurs à interroger leur fédération patronale ou leur secrétariat social sur ce qu'il leur est permis de faire afin de trouver un juste milieu.

De nombreux indépendants n'ont toujours pas touché les indemnités promises alors que leur activité était à l'arrêt forcé. 25% des paiements devraient encore être effectués car les organismes de paiement accusent un certain retard, rapporte Le Soir mardi.

L'organisation de consommateurs Test Achats affirme que les consommateurs et patients peuvent refuser de payer le "supplément Covid" intégré dans leur facture si le prestataire de services ne les a pas informés de la hausse du prix au préalable. Pouvant parfois atteindre jusqu'à 50 euros, ce supplément est aujourd'hui principalement imposé par certains garagistes et dentistes. D'autres professionnels pourraient néanmoins également envisager d'y avoir recours.