Tout sur Thierry Bodson

Les sentiments de la FGTB sont partagés jeudi matin quant à l'accord de gouvernement fédéral survenu mercredi. Le syndicat socialiste est à la fois satisfait de la vision et du traitement dont bénéficiera la sécurité sociale sous le prochain gouvernement, "une vraie rupture" par rapport aux cinq dernières années. Mais de l'amertume s'y mêle toutefois, notamment sur la question des pensions, que ce soit pour son montant, l'aspect des métiers pénibles ou pour l'âge auquel la prendre.

Réindustrialiser la Wallonie, combien de fois n'avons-nous pas entendu ce mantra ? Combien de fois n'avons-nous pas entendu des politiques, des économistes, des chefs d'entreprise ou des représentants syndicaux insister sur l'importance cruciale d'un tissu industriel productif, du caractère structurant de ces usines qui ont besoin de fournisseurs, de sous-traitants et, bien entendu, de main-d'oeuvre ?

Thierry Bodson est depuis la mi-journée officiellement le président du syndicat socialiste FGTB. Unique candidat à la succession de Robert Vertenueil, son nouveau statut a été confirmé lors du comité fédéral du syndicat, qui réunit 400 militants sur l'esplanade administrative près de la place du Congrès à Bruxelles.

L'éviction de Robert Vertenueil de la présidence de la FGTB n'a aucun lien avec une quelconque radicalisation du syndicat sous l'impulsion du PTB, ni avec la personne de Georges-Louis Bouchez, que M. Verteneuil a récemment rencontré, a assuré mardi le nouveau président Thierry Bodson. Le fait d'avoir évoqué avec le président du MR un nouveau pacte social, sans mandat, est lui bien en cause, reconnaît cependant M. Bodson.