Tout sur Thierry Afschrift

A l'heure où, pour réparer une partie des dommages causés par le confinement qu'ils ont décidé, les Etats et la Banque centrale européenne injectent d'énormes masses de capitaux, on entend de plus en plus de voix proposer d'en revenir à une plus grande intervention de l'Etat dans l'économie, à lui allouer à tout le moins un rôle de "stratège", voire à en revenir au système de la planification.

Le fisc va-t-il se montrer plus indulgent à cause du coronavirus ? Rien n'est moins sûr. La crise n'a pas empêché l'administration de poursuivre son travail et d'hériter de nouveaux pouvoirs. Gros plan sur ces nouvelles armes du fisc qui vous ciblent le plus.

Les Belges ont pris l'habitude, chaque soir, d'applaudir les médecins et autres soignants, et ceux-ci le méritent bien, par les multiples efforts accomplis, les risques pris, et les nombreuses vies sauvées. Nos médecins le méritent d'autant plus qu'ils sont soumis, par ailleurs, à des instructions tatillonnes et lourdes de conséquences de la part d'une bureaucratie sanitaire qui, sans la considération qu'ils méritent, les a traités de manière quasi militaire depuis le début de la crise.

Certains l'ont sûrement lu, ce tweet de Donald Trump, il y a quelques jours, qui exigeait de General Motors la réouverture d'une usine fermée dans l'Ohio et lui ordonnait (now !) d'y fabriquer des respirateurs. En populiste qu'il est, le président s'attaque à une firme gigantesque, sans se demander si une chaîne de montage d'automobiles s'adapte à la production d'appareils médicaux.

Il ne fait pas bon détenir un patrimoine à l'étranger. Echange d'informations, demande de renseignements, contrôles ciblés : les Belges qui disposent d'avoirs en dehors de nos frontières sont manifestement dans le viseur de l'administration fiscale depuis quelques mois. La preuve en 15 questions et réponses concrètes.

Un colloque IDEFISC a été organisé pour les 25 ans de l'association Afschrift dont le thème était : " Les nouveaux risques de la déclaration et du contrôle fiscal ".