Tout sur Theresa May

L'année 2019 aura été étrangeà plus d'un titre. Alors que l'économie n'a cessé de se dégrader, les marchés boursiers ont plutôt connu une année positive. Alors que l'on s'attendait à une poursuite (ou à un début dans le cas de la zone euro) de la normalisation de la politique monétaire, et donc à des hausses de taux, les banques centrales ont fait volte-face très tôt dans l'année. Au final, les taux sont bien plus bas que prévu. Et que dire de la victoire de Boris Johnson là où Theresa May a échoué ?

Quelques dizaines de partisans du maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne se sont rassemblés jeudi en début d'après-midi au rond-point Schuman à Bruxelles, au pied de la Commission européenne, pour affirmer leur conviction que l'accord engrangé ce midi entre l'exécutif européen et le gouvernement britannique ne signifiait pas la fin de leurs espoirs.

Le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson a affirmé samedi que le Brexit représentait une "énorme opportunité économique", en dévoilant ses priorités parmi lesquelles des investissements dans les régions favorables à une sortie de l'Union européenne.

Buckingham Palace, puis Downing Street: c'est le jour de la consécration pour Boris Johnson à qui la Première ministre conservatrice Theresa May passe mercredi le relais du pouvoir, et de l'inextricable dossier du Brexit.

Le futur Premier ministre britannique Boris Johnson s'est engagé mardi à mettre en oeuvre le Brexit au 31 octobre, peu après avoir été désigné pour prendre la succession de Theresa May par les membres du Parti conservateur.

Le futur Premier ministre Boris Johnson tente un pari risqué sur le Brexit en promettant une sortie de l'Union européenne par le haut malgré le refus de Bruxelles de renégocier l'accord de divorce conclu avec Theresa May.

C'est une Theresa May brisée qui quitte vendredi la tête du Parti conservateur, elle qui comptait marquer l'Histoire comme la dirigeante ayant réussi à sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne.

La Première ministre britannique Theresa May, usée par l'interminable casse-tête du Brexit qu'elle n'a pas su mettre en oeuvre, a annoncé vendredi sa démission, au bord des larmes, renforçant l'hypothèse d'un départ du Royaume-Uni de l'UE sans accord.