Tout sur Thalys

Thalys roulera à 60% de sa capacité normale à partir du 30 août, annonce la compagnie de trains à grande vitesse dans un communiqué diffusé mardi. Dès cette date, elle renforcera son offre de trains vers la France, les Pays-Bas et l'Allemagne. Les billets sont disponibles dès maintenant à la réservation pour des voyages du 30 août à début octobre.

La compagnie de trains à grande vitesse Thalys va encore réduire son offre, a-t-elle annoncé mercredi dans un communiqué. Mercredi, la moitié des trains circulaient encore. Dès jeudi, seuls 25% des trains rouleront et cette proportion tombera à 15% à partir de samedi. Ces mesures sont prises en raison de la baisse de fréquentation des trains dans un contexte de crise sanitaire liée au coronavirus. Eurostar fait de même.

Il faudra encore attendre une bonne année avant de voir apparaître le groupe fusionné entre Eurostar et Thalys. L'opération est nettement plus complexe que l'union, par exemple, de deux compagnies aériennes.

L'opération porte le nom de Green Speed : la SNCF veut rapprocher ses deux filiales pour créer une seule entreprise plus efficace. La SNCB, actionnaire des deux, y est favorable.

Thalys est satisfait de son premier semestre 2019 avec un trafic en hausse de 4,8%. L'entreprise ferroviaire - détenue par la SNCB et la SNCF - entrevoit également l'été avec le sourire puisque les ventes de tickets sont d'ores et déjà en hausse de 13% par rapport à l'an dernier.

Des trains allemands FlixTrain pourraient relier Bruxelles et Paris 7 fois par jour, à partir du 1er janvier 2021. Ce cousin de FlixBus est déjà très actif en Allemagne, où les tarifs des trajets démarrent à 9,99 euros. Mais ce ne sera pas de la grande vitesse.

Avec un nouveau patron à sa tête, Thalys se développe pour doper son offre sur les courtes distances : rames rénovées, nouvelles lignes, discussions avec KLM, etc.

En 2016, Thalys a lancé Izy, un train à petit prix reliant Paris et Bruxelles. Proposés à partir de 10 euros, ces trajets low cost durent plus longtemps que ceux du TGV aux rames bordeaux mais attirent du monde : 430.000 voyageurs l'ont emprunté l'an dernier. Le transporteur ne compte pas s'arrêter là.

Le Français Bertrand Gosselin a été nommé CEO de Thalys, a annoncé l'entreprise ferroviaire lundi. Il succède à Agnès Ogier qui rejoint quant à elle le groupe SNCF, actionnaire de Thalys avec la SNCB, en tant que directrice générale "communication et image groupe".

Luc Sterckx succède à Paul Matthys au siège de président de Febeliec, la fédération des consommateurs industriels d'électricité et de gaz naturel en Belgique. Un secteur que l'ex-patron de SPE-Luminus connaît de l'intérieur.

Le Premier ministre avait chargé la Banque nationale d'évaluer la "rente nucléaire", estimée à 2 milliards d'euros par la Creg et à 650 millions par Electrabel. La BNB serait parvenu à un montant de 900 millions... grand maximum.

Malgré "l'amélioration notable de la performance de la société sous sa direction", l'énergéticien SPE (Luminus) met fin aux fonctions de CEO de Luc Sterckx "en accord avec l'intéressé". Il est remplacé par le Français Christian Gosse, COO de l'entreprise.

La tension sociale semblait retomber mercredi soir, suite à l'accord trouvé par les syndicats et la direction d'Electrabel. Peine perdue : la direction aurait ajouté de nouvelles conditions à cet accord, jugées inacceptables par les syndicats.

Après avoir hésité entre le Zénith (Espace Nord) et le Marquis (Centre), SPE-Luminus a relogé son siège social à la deuxième adresse, non loin de la gare Centrale, en contrebas de la cathédrale Sts Michel et Gudule.