Tout sur Test Achats

Le coût total de possession (TCO, soit le calcul du prix mais également des dépenses annexes comme la valeur résiduelle, la consommation, l'entretien, etc.) des voitures électriques sera inférieur à celui des modèles à essence, diesel, hydrogène ou encore hybrides à partir de 2025, ressort-il mercredi d'un calcul effectué par Test Achats et le Bureau européen des associations de consommateurs.

Près de la moitié des Belges laisseront leur argent sur leur compte épargne après la crise du coronavirus, selon une enquête de Test Achats. L'économie belge aura pourtant besoin d'un coup de pouce, prévient lundi l'organisation de consommateurs.

Un voucher n'est pas l'autre, a rappelé mardi Test Achats, quelques heures après que le voyagiste Neckermann a annoncé avoir lancé une procédure de réorganisation judiciaire pour être temporairement protégé de ses créanciers. Certains bons à valoir ne sont en effet pas protégés contre une éventuelle faillite du tour opérateur, souligne dans un communiqué l'organisation de protection des consommateurs.

D'après les résultats d'une enquête menée par la nouvelle banque numérique Aion Bank, de meilleurs taux d'intérêt et davantage de transparence sur les frais bancaires font partie des critères les plus à même de pousser un client à changer de banque.

La banque Triodos a annoncé lundi qu'elle ramenait le taux de ses comptes d'épargne à zéro, dès le 7 décembre. "Alors que la réglementation impose pourtant un rendement minimum de 0,11 %, Triodos est parvenue, par un tour de passe-passe, à faire céder la digue qui protégeait les épargnants", dénonce mardi Test Achats qui réclame une intervention du nouveau gouvernement.

Test achats a salué lundi la condamnation rendue par la Cour fédérale allemande de rembourser en partie un client qui avait acheté une voiture équipée d'un moteur diesel truqué. L'organisation de défense des consommateurs demande à l'entreprise automobile de faire de même avec les consommateurs belges floués.

L'organisation de consommateurs Test Achats affirme que les consommateurs et patients peuvent refuser de payer le "supplément Covid" intégré dans leur facture si le prestataire de services ne les a pas informés de la hausse du prix au préalable. Pouvant parfois atteindre jusqu'à 50 euros, ce supplément est aujourd'hui principalement imposé par certains garagistes et dentistes. D'autres professionnels pourraient néanmoins également envisager d'y avoir recours.

L'organisation de consommateurs Test Achats s'oppose à une modification de la réglementation sur les droits des passagers aériens, indique-t-elle jeudi dans un communiqué. Certaines compagnies "violent de façon manifeste" ces droits en imposant un bon à valoir (voucher) remboursable après 12 mois, sans laisser l'option du remboursement, dénonce-t-elle.