Tout sur taxes

Dans les dernières mesures fiscales prises par le gouvernement avant qu'il ne parte en vacances, il y en a une qui suscite pas mal de discussions: celle sur la taxation des plus-values dites spéculatives. En effet, les plus-values sur actions réalisées par un particulier avant un délai de 6 mois seront désormais taxées.

Les chefs d'entreprise feront l'objet d'une attention particulière du fisc cette année. Ils appartiennent aux neuf autres groupes de contribuables qui font partie d'une liste des priorités des Finances en 2015, indiquent mardi L'Echo et De Tijd.

La Belgique est championne d'Europe en matière de contribution des banques au Trésor. Ce montant a dépassé 1 milliard d'euros en 2014, hors impôt des sociétés et indemnités pour le soutien reçu de l'État, souligne mardi Michel Vermaerke, de la fédération Febelfin.

La Belgian Travel Organisation (BTO), l'union professionnelle des agences de voyages et des compagnies de travel management, déplore que les compagnies aériennes n'aient pas modifié leurs taxes malgré une baisse de 25% du coût du carburant depuis juin 2014, indique jeudi l'association dans un communiqué. Brussels Airlines conteste cette accusation.

C'est l'histoire du surréalisme belge. Et de la magie qui opère entre nos différents niveaux de pouvoir. Alors qu'au fédéral, la compétitivité des entreprises semble être un leitmotiv - avec des mesures jugées tantôt trop faibles, tantôt antisociales, certes, mais des mesures tout de même - au gouvernement wallon, on réinstaure la taxe sur le matériel et l'outillage. Ne vous frottez pas les yeux, vous n'êtes pas au 19e siècle : la taxe sur le matériel et l'outillage.

La Cour constitutionnelle a rejeté le recours déposé le 20 mars 2013 par les producteurs et importateurs belges de vins et de spiritueux contre la décision, prise en décembre 2012 par le gouvernement fédéral, d'augmenter de 12% en moyenne les accises sur les vins, les spiritueux et les apéritifs, mais pas sur la bière, révèle L'Echo vendredi.

Le patron de la banque Belfius pour une limitation des obligations et taxes pesant sur le secteur financier. "Les autorités doivent quand même veiller à ce que les taxes ne soient pas trop élevées. Il doit encore être possible de diriger sainement une banque", a-t-il affirmé.