Tout sur taxe Tobin

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) ne fait plus référence à la taxe sur les plus-values dans son dernier projet de réforme de l'impôt des sociétés (Isoc), rapportent Le Soir et plusieurs titres néerlandophones mercredi. L'augmentation du précompte mobilier sur les dividendes passe également à la trappe.

Dix pays membres de la zone euro, dont la Belgique, ont donné leur accord de principe pour introduire une taxe sur les transactions financières, dans une déclaration adoptée mardi. "C'est un pas important, mais pas la fin de l'histoire", a commenté Pierre Moscovici, car ce document doit encore être traduit en texte juridique.

Aucun accord détaillé n'a pu être dégagé à l'issue des négociations lundi soir sur une 'taxe Tobin' européenne, a appris Belga de plusieurs sources. Le texte de compromis présenté en début de réunion ne porte que sur "les grandes lignes de quelques points".

Les onze Etats membres qui négocient l'introduction d'un prélèvement sur les transactions financières, ou la 'Taxe Tobin', seraient "à quelques centimètres d'un accord", a estimé le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Pierre Moscovici à son arrivée à la réunion de l'Eurogroupe lundi. Il y aurait selon lui un compromis sur la table que les ministres des Finances impliqués doivent approuver.

Les onze pays européens qui négocient une taxe sur les transactions financières ne sont toujours pas arrivés à un consensus lors d'une nouvelle rencontre samedi en marge d'une réunion des ministres européens des Finances à Luxembourg. Le ministre des Finances autrichien, Hans Jörg Schelling, a fait état d'un "progrès essentiel" à l'issue de cette rencontre.

Une cinquantaine de financiers ont signé un appel pour une taxe sur les transactions financières, la fameuse taxe Tobin, à l'appel de la plateforme Robin Hood Tax. Le projet est discuté par les ministres des Finances européens. Mais rien n'est gagné. Loin de là.

L'instauration d'une taxe sur les transactions financières en Europe alimentant directement le budget européen permettrait de réduire de moitié les contributions nationales à ce budget, selon des conclusions présentées jeudi par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

La guerre est déclarée entre les financiers de la City de Londres et les autorités européennes. Les secondes veulent imposer davantage de régulation aux premiers. La Grande-Bretagne, interdite de veto dans le dossier de la régulation financière, pourrait se rattraper en bloquant la taxe sur les transactions financières.

Bill Gates a été chargé par la France de présenter à la prochaine réunion du G20, qui se tiendra les 3 et 4 novembre, un rapport sur la faisabilité d'une taxe sur les transactions financière (en anglais FTT).

Après la Commission européenne en juin, le couple Merkel-Sarkozy vient de relancer l'idée d'une taxe sur les transactions financières. Un projet régulièrement évoqué depuis 10 ans et tout aussi régulièrement rabattu. A-t-il, cette fois, une chance de passer ?