Tout sur taxe sur la spéculation

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt veut revoir la nouvelle taxe sur la spéculation, contournée de diverses manières par les épargnants, prenant ainsi des allures de fiasco. En effet, au lieu de gagner de l'argent... l'Etat en perd !

La banque d'investissement en ligne BinckBank n'exclut pas de quitter la Belgique en raison de la loi sur la spéculation, a affirmé lundi son CEO Vincent Germys. "Je ne pense pas que le gouvernement a conscience de l'impact de sa décision", avertit-il.

Confrontés à un prélèvement de 33% sur la plus-value lors de la revente d'actions moins de six mois après leur achat, les investisseurs envisagent de modifier leurs habitudes boursières pour éviter cet impôt appelé "taxe sur la spéculation", selon deux sondages menés par BinckBank et L'Investisseur, relayés samedi par L'Echo et De Tijd.