Tout sur taxe pylône

"La taxe sur les pylônes est peu compréhensible", a indiqué Dominique Leroy, administrateur délégué de Proximus, lors de l'assemblée générale de l'entreprise qui se tient mercredi à Bruxelles. "Les autorités locales demandent une meilleure couverture du territoire, mais s'apprêtent à doubler nos coûts d'entretien avec cette taxe", a-t-elle dit.

Les principaux opérateurs de téléphonie mobile, invités par les ministres Marcourt et Furlan à négocier l'avenir de la taxe sur les pylônes au regard de la couverture à haut débit en Wallonie, ont refusé d'ouvrir la négociation sur les bases proposées d'un partenariat public-privé (PPP), ont indiqué mardi les deux ministres dans un communiqué.

Malgré les recommandations du Conseil du Numérique, la taxe vient d'être réinscrite au budget de la Région wallonne. Lundi prochain, une réunion de la dernière chance réunit les opérateurs télécoms et le cabinet Marcourt.