Tout sur Taxe kilométrique

Le tribunal de 1ère instance de Bruxelles a rejeté mardi la requête déposée par 97 entreprises de transport soutenues par l'UPTR (Union Professionnelle du Transport Routier), annonce Satellic, société chargée de la mise en oeuvre de la taxe kilométrique en Belgique.

"Le système fonctionne et nous avons les chiffres pour le prouver", réagit ce vendredi Benoît Lempkowicz, porte-parole de Satellic, la société responsable du système de prélèvement kilométrique pour les camions. Une cinquantaine de transporteurs routiers ont décidé d'attaquer la taxe kilométrique devant le tribunal de première instance à Bruxelles, rapporte L'Echo vendredi.

Si la Fédération de l'industrie alimentaire (Fevia) reconnaît d'importants problèmes de mobilité sur les routes belges et la nécessité d'efforts ambitieux pour remédier à la perte d'attractivité qui en résulte, il lui semble illusoire de croire que la taxe kilométrique pour les poids lourds, qui entrera en vigueur vendredi, puisse y contribuer.

La future taxe kilométrique, qui doit entrer en vigueur le 1er avril, serait illégale à plusieurs points de vue, d'après une analyse juridique réalisée par l'avocat fiscaliste Michel Maus et relayée par L'Écho ce jeudi.

Les transporteurs routiers ne se bousculent pas pour commander les boitiers pour le péage kilométrique qui entre en vigueur le 1er avril prochain. A peine 16.760 terminaux ont été livrés sur les 600.000 ou 800.000 qui devraient être commandés pour couvrir le trafic. Le concessionnaire Satellic espère attirer les poids lourds avec une tombola...

L'entrée en vigueur en Belgique de la taxe kilométrique pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, prévue le 1er avril 2016, entraînera une hausse du prix de revient du transport routier, que la Fédération royale belge des transporteurs et des prestataires de services logistiques (Febetra) évalue à 7,94% en moyenne pour le transport national général, indique-t-elle mercredi.

Les transporteurs et les propriétaires de camionnette de plus de 3,5 tonnes pourront s'inscrire au système de péage kilométrique à partir du 1er octobre auprès de la société Satellic, qui gère le système. L'association de transporteur routier UPTR a d'ores et déjà saisi le conseil de la concurrence et interpellé la Commission européenne.