Tout sur SWL

Un emprunt d'un peu moins de 20 millions d'euros qu'a contracté la Société wallonne du logement (SWL) en 2004 s'est transformé en une dette qui atteindra plus de 46 millions à l'échéance de l'opération financière en 2019, selon une décision rendue récemment par le tribunal de commerce de Charleroi que rapporte mercredi Le Soir.

La direction de l'audit de la Société wallonne du logement et Ernst & Young ont analysé le fonctionnement des services de la SWL. Leurs conclusions sont meurtrières : si elles ne mentionnent pas d'intention de frauder, elles pointent d'innombrables insuffisances.

Le Parlement wallon s'est saisi de l'"affaire SWL" au cours d'un débat où majorité et opposition se sont inquiétés des faits graves et des querelles de personnes qui auraient été constatés à la tête de la Société wallonne du logement.