Tout sur Swissport

L'entreprise française Alyzia SAS peut opérer en tant que prestataire de services d'assistance en escale à Brussels Airport pendant les six prochains mois, annonce l'aéroport vendredi. Elle recevra une licence temporaire pour la manutention des bagages ainsi que l'assistance en piste et remplacera donc Swissport, qui a déposé le bilan début juin.

Swissport Belgium ne redémarrera pas. Les curateurs estiment qu'une reprise n'est pas possible. 1.469 travailleurs vont être licenciés. L'aéroport cherche un deuxième fournisseur.

Même si elles ne sont jamais arrêtées, les activités ont progressivement redémarré lundi à Brussels Airport avec la réouverture de la plupart des frontières au sein de l'Union européenne. L'aéroport ne semble ainsi plus aussi vide que ces dernières semaines mais il n'est pas pour autant rempli de monde. Il n'y avait ainsi aucune file d'attente lundi matin, où tout s'y déroulait dans le calme. Une relance était devenue "cruciale pour sauver des emplois à l'aéroport", selon son patron.

L'aéroport de Zaventem (Brussels Airport) cherche un deuxième handler pour fournir les compagnies aériennes en assistance au sol. D'urgence. En attendant Aviapartner pourrait aider les clients de Swissport, qui a déposé son bilan mardi dernier.

Comme les autres syndicats, la CSC-ACV Transcom n'est pas satisfaite de la décision de Swissport de déposer son bilan pour ses services d'assistance en escale et ses activités de nettoyage sans consultation préalable. Le syndicat chrétien qualifie cette décision de "dégoutante".

Brussels Airlines va mettre en place un plan d'urgence pour assurer la reprise des vols à partir du 15 juin à la suite de la mise en faillite de Swissport, a indiqué la porte-parole de la compagnie aérienne, Kim Daenen.

Swissport en Belgique va déposer le bilan et se déclarer en faillite auprès du tribunal de commerce néerlandophone de Bruxelles pour son entité Swissport Belgium SA, prestataire de services au sol à l'aéroport de Bruxelles, et pour sa filiale Swissport Belgium Cleaning SA, a annoncé lundi l'entreprise.

La direction de la société de manutention aéroportuaire Swissport, active à Brussels Airport, a demandé à l'Onem à pouvoir introduire du chômage temporaire pour force majeure, en raison de l'épidémie de coronavirus, a-t-elle annoncé mardi au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire.

Swissport Belgium et Aviapartner Belgium, les deux bagagistes de Brussels Airport, ne sont pas parvenus à sortir du rouge l'année dernière. Comme en 2017, les deux entreprises ont subi des pertes dans le traitement des vols passagers à Zaventem, selon les chiffres annuels publiés sur le site de la Banque nationale.

Une nouvelle rencontre entre les syndicats et la direction de la filiale belge Swissport est prévue jeudi de la semaine prochaine, ont indiqué les représentants syndicaux à l'issue d'une longue conciliation. Aucune action n'est prévue d'ici là, a tenu à rassurer Olivier Van Camp du syndicat socialiste BBTK (pendant flamand du Setca). Les deux parties ont réussi à s'entendre sur un texte qui jette les bases des futurs échanges. Il prévoit notamment d'engager du personnel dans divers services et une prime pour les travailleurs.

Des retards étaient annoncés à partir de 8h00 à Brussels Airport en raison d'une action de zèle au sein du bagagiste Swissport. Brussels Airlines, principal client de Swissport sur le tarmac bruxellois, tient ses équipes prêtes pour limiter l'impact du mouvement de grogne. "Mais nous ne pouvons pas nous occuper de tout", prévient une porte-parole.