Tout sur Swissport

L'entreprise française Alyzia SAS peut opérer en tant que prestataire de services d'assistance en escale à Brussels Airport pendant les six prochains mois, annonce l'aéroport vendredi. Elle recevra une licence temporaire pour la manutention des bagages ainsi que l'assistance en piste et remplacera donc Swissport, qui a déposé le bilan début juin.

Swissport Belgium ne redémarrera pas. Les curateurs estiment qu'une reprise n'est pas possible. 1.469 travailleurs vont être licenciés. L'aéroport cherche un deuxième fournisseur.

Même si elles ne sont jamais arrêtées, les activités ont progressivement redémarré lundi à Brussels Airport avec la réouverture de la plupart des frontières au sein de l'Union européenne. L'aéroport ne semble ainsi plus aussi vide que ces dernières semaines mais il n'est pas pour autant rempli de monde. Il n'y avait ainsi aucune file d'attente lundi matin, où tout s'y déroulait dans le calme. Une relance était devenue "cruciale pour sauver des emplois à l'aéroport", selon son patron.

L'aéroport de Zaventem (Brussels Airport) cherche un deuxième handler pour fournir les compagnies aériennes en assistance au sol. D'urgence. En attendant Aviapartner pourrait aider les clients de Swissport, qui a déposé son bilan mardi dernier.

Bien que le personnel du bagagiste Swissport a repris le travail en matinée, une centaine de vols enregistrent mercredi après-midi des retards d'en moyenne 45 minutes, selon une porte-parole de Brussels Airport. Un vol a également dû être annulé. "C'est encore la conséquence d'un vol qui n'a pas pu atterrir hier."

Les retards chez Brussels Airlines lundi sont la conséquence d'un manque de personnel au sein du bagagiste Swissport et non d'une action de protestation à Brussels Airport, a indiqué à l'agence Belga Sandra Langenus, du syndicat socialiste BBTK (SETCa).