Tout sur swaps

L'affaire a échauffé les esprits au début du mois, mais elle a vite été emportée dans les flots impétueux de l'actualité. Pourtant, plus de deux milliards d'euros de facture pour les finances publiques, ce n'est pas rien. C'est l'équivalent d'un bon contrôle budgétaire.

Belfius est porteuse d'un énorme portefeuille de 700 milliards de swaps de taux d'intérêt datant de la période Dexia. Il ne s'agit pas de dettes mais plutôt d'un "héritage" qui bloque aujourd'hui 10 milliards d'euros de trésorerie et qui rend plus difficile une possible vente de la banque d'Etat, lit-on lundi dans De Standaard.

Les ministres de l'Economie et des Finances, Kris Peeters et Johan Van Overtveldt, organiseront une rencontre avec les fédérations qui représentent les PME et les acteurs du monde financier afin de faire la lumière sur les risques que courent les entreprises en recourant aux "swaps de taux d'intérêt".