Tout sur suppression d'emplois

Le groupe de restauration collective et de services aux entreprises Sodexo va supprimer de 1.200 à 1.500 emplois dans le monde sur 18 mois, a annoncé jeudi son directeur général Michel Landel, lors de la présentation des résultats annuels. La répartition géographique de ces suppressions d'emplois n'a pas été précisée.

Le groupe américain de services pétroliers Halliburton, confronté comme ses concurrents à la baisse des cours du brut, va durcir ses suppressions d'emplois, qui pourraient désormais toucher plus de 6.000 personnes dans le monde.

Bombardier va supprimer un millier d'emplois dans sa division aviation d'affaires en raison de la faiblesse des ventes, troisième vague de licenciements en un peu plus d'un an, a annoncé jeudi le constructeur aéronautique canadien.

Le groupe pétrolier britannique BP a annoncé jeudi qu'il allait supprimer environ 200 emplois en mer du Nord et qu'une centaine de postes supplémentaires de sous-traitants allaient être touchés, sur fond de chute des cours du baril.

ING va supprimer 1.700 temps plein durant les trois prochaines années aux Pays-Bas, a indiqué mardi la banque néerlandaise par voie de communiqué. Le nombre de postes prestés par des fournisseurs de services externes va également être réduit de 1.075 unités environ.

La banque britannique HSBC, une des premières d'Europe, envisage de supprimer jusqu'à 30.000 emplois dans le monde - soit près de 10% ses effectifs - d'ici à 2013 pour réduire ses coûts de fonctionnement, a indiqué à la presse le directeur général du groupe, Stuart Gulliver.

Le groupe chimique allemand Bayer va supprimer 4.500 emplois d'ici 2012, dont 1.700 en Allemagne, a-t-on appris jeudi. Parallèlement, il créera 2.500 emplois dans les marchés émergents. On ignore pour l'instant les conséquences de ces mesures en Belgique même s'il semble que le royaume ne sera pas concerné.