Tout sur Steve Jobs

Les licornes, ces entreprises qui croissent de manière exponentielle, sont sous le feu des projecteurs. Ce sont elles qui façonnent l'économie de demain. Comment les faire apparaître ? Inspirons-nous de Steve Jobs, Elon Musk et Jeff Bezos.

Pour soigner leur propre récit, les grands patrons de la planète - et plus particulièrement ceux de la Silicon Valley - optent volontiers pour le storytelling super-héroïque.

"Si l'expérience était d'une quelconque utilité, passé 40 ans, on ne s'enrhumerait plus." Voilà comment un humoriste règle son compte à l'expérience, cette valeur tant vantée par la sagesse populaire. Parmi les autres règles non écrites du bon sens commun (et qui, à ce titre, nous apparaissent comme naturelles), il y a aussi l'idée communément admise qu'une grande intelligence va de pair avec une meilleure appréhension de la réalité. Que de grandes capacités intellectuelles nous prémuniraient naturellement contre les erreurs de jugement et les perceptions faussées de la réalité.

C'est un résumé, et comme tous les résumés, il peut parfois être injuste, mais si la banque KBC procède à 1.400 licenciements sur 3 ans, c'est en bonne partie à cause des clients... Fort heureusement, ces 1.400 licenciements ne sont pas des licenciements secs mais des non-remplacements de départs naturels. Le staff de la KBC aurait pu dire : c'est le client qui m'a tué!

Ces jours derniers est sorti en salle un film intitulé Yesterday. Son scénario ? Un jeune musicien qui peine à percer se retrouve, suite à un accident et à un black-out planétaire, projeté dans un monde parallèle dans lequel les Beatles n'ont pas existé. Il commence à chanter quelques-unes de leurs chansons que personne, sauf lui, ne connaît. Et si c'était le moyen de lancer sa carrière en plagiant le groupe ?

Jony Ive, l'homme qui a façonné l'iPhone et d'autres produits à succès d'Apple quitte le navire pour créer sa propre agence de design. Si le Britannique de 52 ans a été unanimement salué pour son talent de designer, il s'est également distingué dans un autre rôle. Il était en effet l'un des rares subordonnés capables de maîtriser Steve Jobs et ses accès de colère.

Jony Ive, le designer star d'Apple, a décidé de tirer sa révérence. Son départ a été salué par une chute du cours d'Apple de 9 milliards de dollars. C'est une manière de saluer le travail extraordinaire qu'a accompli ce designer pour Apple. Amid Faljaoui, notre chroniqueur, nous en dit plus sur ce personnage hors norme.

Que va devenir Apple sans Jony Ive, l'homme qui lui a donné l'iMac, l'iPod et l'iPhone ? Le départ surprise du designer historique suscite de nouvelles interrogations autour de la marque à la pomme, qui a déjà largement amorcé son virage vers les services.

Critiqués pour un manque d'innovation ces dernières années, les fabricants de smartphones se sont lancés dans la course aux écrans pliables pour séduire les consommateurs. Un pari risqué selon les analystes pour qui la technologie reste rudimentaire et les prix trop élevés.

Ces dernières années, Tim Cook a perfectionné la gigantesque machine à sous qu'est Apple. Mais l'avertissement sur résultats de début janvier resème le doute chez les investisseurs : le CEO d'Apple peut-il sortir de son chapeau de nouveaux produits à succès à l'instar de son prédécesseur Steve Jobs ?

Apple a fortement récompensé son CEO Tim Cook en lui offrant pour 2018 une compensation annuelle de 15,7 millions de dollars, soit une augmentation de 22%, selon un document officiel soumis mardi par le groupe californien au gendarme des marchés financiers.