Tout sur SoftBank

Quelques jours après avoir annoncé se retirer partiellement de WeWork (la ligne de crédit subsiste mais le rachat d'actions est annulé), SoftBank, le conglomérat japonais actif dans la technologie et l'investissement, sort le grand jeu pour sauver sa valorisation boursière.

WeWork, le géant des bureaux partagés qui a multiplié les déconvenues ces dernières semaines, a annoncé jeudi la suppression de quelque 2.400 emplois dans le monde, soit près de 20% de ses effectifs totaux (12.500 à fin juin).

Le géant japonais de l'investissement dans les technologies SoftBank Group a annoncé mercredi une chute de 50% sur un an de son bénéfice net semestriel, à cause de dépréciations liées à ses investissements dans les entreprises américaines de bureaux partagés WeWork et de voitures avec chauffeur Uber. Il a ainsi subi une perte qui se compte en milliards.