Tout sur Sofie Geeroms

Les boutiques en ligne belges se développent, s'améliorent structurellement et se rapprochent des performances des meilleurs webshops étrangers, constate mardi l'organisation de commerces en ligne BeCommerce dans la nouvelle édition du Shopping100. La principale concurrence sur le marché belge provient des Pays-Bas.

L'épidémie de coronavirus et les mesures prises pour lutter contre sa propagation ont des conséquences diverses pour le commerce électronique belge. Alors que les ventes en ligne augmentent fortement dans certains secteurs, elles diminuent presque complètement dans d'autres, explique mercredi Sofie Geeroms de la fédération sectorielle BeCommerce.

Le Flamand a dépensé en moyenne près de 800 euros en ligne au cours des neuf premiers mois de l'année, contre 660 euros pour le Wallon ou le Bruxellois, selon une étude GfK, menée pour le compte de BeCommerce. L'association des boutiques en ligne et des entreprises de vente à distance décèle donc des opportunités de croissance en Wallonie et à Bruxelles.

Les Belges ont dépensé 10,67 milliards d'euros en ligne en 2018, soit un demi-milliard en plus que l'année précédente, annonce mercredi BeCommerce, l'association belge des boutiques en ligne et des entreprises de vente à distance. C'est un nouveau record pour le commerce électronique en Belgique.