Tout sur sfpi

Le gouvernement belge a versé une rémunération de près de 2,4 millions d'euros à la banque UBS pour ses conseils lors du démantèlement de Dexia et la nationalisation de sa filiale belge à l'automne dernier, a indiqué le ministre des Finances.

BNP Paribas a dégagé un bénéfice net part du groupe de 6,05 milliards d'euros en 2011, en baisse de 22,9 % par rapport à l'année précédente. Le dividende de 1,20 euro par action pourrait rapporter 153 millions d'euros à l'Etat belge.

En dehors des parties concernées, ceux qui voudraient jeter un coup d'oeil sur la première version du rapport intermédiaire rédigé par le collège d'experts, censé faire la transparence sur la cession de Fortis Banque à BNP Paribas, en seront pour leurs frais.

Royal Park Investments a réalisé 235 millions d'euros de bénéfice net l'an dernier. La "bad bank" de l'ex-Fortis, filiale conjointe d'Ageas, de BNP Paribas et de l'Etat belge, se prépare à une année 2011 encore difficile.

L'Etat belge détient 10,8 % du capital du français BNP Paribas. Celui-ci prévoyant de verser un dividende de 2,10 euros par action, notre exécutif pourrait toucher 268 millions d'euros dans les prochains mois.

Si le chiffre d'affaires de la Loterie Nationale a diminué de 1,14 % en 2009, elle a réussi à dégager un bénéfice (après impôts) de 22 millions d'euros environ. Elle confirme sa politique de dividende et versera près de 20 millions d'euros à ses actionnaires, l'Etat belge et la SFPI.

Dossier Fortis, suite mais pas fin ? A cause d'une manoeuvre de Me Modrikamen, l'Etat belge avait dû envoyer toutes les procédures contre l'arrêt au domicile de milliers d'actionnaires, à chaque fois dans leur langue. Coût total de l'opération : 250.000 euros. Un montant que la SFPI, bras armé financier du gouvernement, réclame aujourd'hui à l'avocat d'affaires. Celui-ci dénonce une "expédition punitive" de l'Etat contre les petits actionnaires.