Tout sur setca

Le SETCa a réagi à l'annonce faite lundi par Delhaize Belgique de transformer ses 15 magasins City belges en Proxy indépendants. Pour le groupe de grande distribution, les City ne réalisaient pas les objectifs fixés, n'étaient pas assez flexibles et concurrentiels.

Le Setca accuse, document à l'appui, la direction de Lidl d'avoir "payé" des salariés pour travailler le 30 janvier, jour de grève générale. Ce geste n'était "ni annoncé, ni promis, ni planifié" : il ne s'agissait pas de discréditer les grévistes, rétorque la chaîne.

69 millions d'euros : tel est le bénéfice net engrangé par Dexia au premier trimestre, soit une baisse de plus de 68 % sur base annuelle. Et nettement plus que les 47 % prévus officieusement pour 2011. L'assemblée générale de ce mercredi promet d'être tendue, avec l'éternelle question des bonus au coeur des débats.

Le Setca a écrit aux principaux actionnaires de Dexia, en vue de l'AG du 11 mai. Il souhaite notamment que les pouvoirs publics présents dans le capital du bancassureur suppriment notamment la prime de fonction accordée à la direction.

La chaîne flamande de magasins de vêtements ZEB défraie la chronique depuis quelques jours en contrevenant à la loi belge sur les soldes. Cela n'étonne pas le Setca, "car l'entreprise se moque encore d'un certain nombre d'autres règles". Retour sur un dossier (provisoirement) en six actes.

Une semaine après que le Setca eut dénoncé un "blocage" du dialogue social chez Solvay et un "mépris des travailleurs, via leurs représentants", les esprits semblent s'être apaisés à Bruxelles. La phase d'information et de consultation sera prolongée jusqu'au 30 décembre.

Le conseil d'entreprise extraordinaire de vendredi s'est avéré "constructif" pour la direction, tandis que le Setca parle d'un simple "habillage" du projet déjà annoncé : "Des précisions ont été apportées mais tout ceci n'est pas très concret !" Le syndicat socialiste est toutefois seul à vouloir déposer un préavis de grève.

Le Setca distribuait des badges à l'entrée de la tour Dexia mercredi matin, avec le slogan : "Hands off my job !" Un conseil d'entreprise extraordinaire est prévu aujourd'hui chez le géant franco-belge. Les syndicats redoutent de nouvelles coupes claires dans le personnel.

Syndicats comme direction de Carrefour soulignent l'aspect "constructif" de la dernière réunion, qui a inclut en partie Eric Mestdagh mardi après-midi. Mais l'atmosphère elle-même des discussions n'est pas perçue de la même manière par les acteurs du dossier, la direction du distributeur parlant de "sérénité", les syndicats soulignant un climat "hyper-tendu".

La réunion de concertation entre syndicats et direction de Carrefour Belgique s'est achevée sur un constat d'échec. Pour la direction, les propositions des syndicats sont "encore trop éloignées" de ses objectifs économiques. Une grève générale des magasins franchisés est prévue pour samedi.

Certains magasins seraient ouverts, selon la direction de Carrefour, tandis que les salariés d'autres implantations seraient au travail... derrière un piquet de grève bloquant l'entrée. Côté syndicats, on rétorque que la totalité des magasins sont bien fermés. La direction a fait appel, vendredi, à un médiateur social, tandis que le Setca dénonce les méthodes d'intimidation de certains directeurs de magasin.

Quatre magasins Carrefour étaient en grève dès jeudi, à la veille d'un mot d'ordre de grève générale pour vendredi. "Irresponsable" à la veille d'une négociation, pour la direction. Aux yeux des syndicats, c'est la direction elle-même qui s'avère "irresponsable" en n'apportant rien de tangible par rapport au plan de sauvetage.

Vendredi matin, l'accès au siège de Delta Lloyd Life était bloqué par une grève qualifiée de "sauvage et illégale" par la direction de l'assureur. Le SETCa proteste contre le licenciement d'un candidat à la délégation syndicale, qui figurait sur la liste pour une élection intermédiaire prévue le 4 mai. Delta Lloyd Life aurait ainsi, selon le syndicat socialiste, cassé ses propres engagements.

Le Setca et Partenamut sont parvenus à un accord dans la nuit de lundi à mardi qui met fin aux actions de grève en cours depuis vendredi dernier, indique mardi le syndicat socialiste dans un communiqué de presse. Le syndicat menait cette action pour protester contre le licenciement "sans raison" de deux délégués syndicaux.