Tout sur Seraing

Les annonces d'extension de réseau se multiplient sur le front des agences immobilières. Après We Invest il y a quelques jours, voici que le réseau ERA annonce de son côté concrétiser ses ambitions en Wallonie et à Bruxelles.

Philippe s'est rendu à Seraing chez Eurogentec, société biotechnologique active dans le domaine du diagnostic et qui participe au développement de thérapies contre le coronavirus.

Il n'y a jamais eu autant d'appartements neufs à vendre dans la Cité ardente. L'amorce d'une nouvelle ère. Et les prix s'envolent (+ 7% en un an). Une bonne dynamique qui se reflète dans pratiquement toute la province, où l'offre est particulièrement conséquente.

L'arrivée du tram devrait transformer la cité liégeoise, tant en matière de mobilité que d'espaces urbains. Si bien que sa mise en route à l'automne 2022 est déjà anticipée par les promoteurs immobiliers et par quelques investisseurs privés. De quoi permettre à l'un ou l'autre quartier en difficulté de retrouver des couleurs. Et de voir grimper les prix?

Le contexte était déjà compliqué avant le Covid. Il s'est encore renforcé depuis. Il y aura de moins en moins de nouveaux projets de centres commerciaux à l'avenir. Seuls les projets mixtes subsisteront. Une évolution qui sonne la fin des "shoppings" et "retail parks" à l'ancienne. Reste à voir ce que l'on en fera.

Le nombre d'appartements neufs mis en vente dans la province est en net recul. Un coup d'arrêt que l'on perçoit surtout dans des entités telles que Verviers, Visé et Chaudfontaine. Les prix n'augmentent par contre plus depuis 18 mois à Liège-Ville, Seraing, Ans et Herstal. Reste à voir s'il s'agit d'un coup d'arrêt ou d'une réelle tendance ?

La province de Liège joue désormais dans la cour des grands. Le nombre d'appartements mis en vente ne cesse d'y augmenter. Et ce alors que de nombreux projets sont encore dans les cartons. Une hausse accentuée par la bonne dynamique du centre-ville liégeois. A contrario, les prix connaissent de belles envolées.

Economiquement fragilisée, la Cristallerie du Val Saint Lambert cherche un nouveau souffle. Depuis 2018, l'entrepreneur George Forrest et sa fille Rowena ont réveillé la belle endormie du Val. Avec des collections et un marketing renouvelés. Mais sans sacrifier son patrimoine et le savoir-faire manuel de ses artisans du cristal le plus pur, perpétué depuis deux siècles.

Alors que le renouvelable a battu des records de production et que le nucléaire était à nouveau bien disponible, la Belgique est redevenue un exportateur net d'électricité l'an dernier.

Liège tente toujours d'effacer les stigmates de son lourd passé industriel. Un travail de longue haleine qui suscite les convoitises, tant des acteurs privés que publics. Quelques dossiers devraient d'ailleurs trouver une issue d'ici peu, comme celui du Haut-Fourneau 6 à Seraing.

Le Val Saint Lambert Free Time Park entend bouleverser les certitudes de tout un secteur. Une reconfiguration entièrement repensée qui casse les codes habituellement en vigueur en matière de centres commerciaux. De quoi faire de Seraing, d'ici 2021, une " lifeplace destination ". Une première belge, déjà saluée à l'international par le Mapic.

Le secteur " retail " est en pleine crise d'identité, écartelé entre l'e-commerce, le magasin physique et la place toujours plus grande du digital. Une période de transformation qui entraîne l'obligation de se diversifier et de proposer de nouveaux concepts centrés davantage sur les besoins du client. Et à ce sujet, la Belgique reste à la traîne.

NRB organise - en collaboration avec Sudpresse, le Cercle de Wallonie, Agoria, Digital Wallonia et la Première- une conférence unique intitulée "Comment (ré)inventer mon métier dans un monde digital?". Par cette initiative, qui aura lieu le 14 novembre, NRB, en tant que fournisseur de services TIC de premier plan, souhaite initier une discussion constructive avec les leaders d'opinion Wallons et Bruxellois sur le thème brûlant de l'impact de la numérisation sur l'emploi (du futur).