Tout sur séquestration

Les travailleurs qui occupaient depuis mardi les locaux des Laboratoires Thissen (Braine-l'Alleud) ont libéré les membres de la direction qu'ils ont retenue dans un local de réunion durant plus de 24 heures. La situation a été débloquée par une décision du parquet de Nivelles, qui a lancé d'initiative une procédure en continuation d'entreprise. Il n'y aura donc pas de dépôt de bilan lundi, comme le voulait la direction.

Mercredi, vers 1 heure du matin, un huissier accompagné de policiers s'est présenté aux Laboratoires Thissen de Braine-l'Alleud, où le personnel séquestre depuis mardi après-midi la direction qui a l'intention de déposer le bilan de la société.

"ArcelorMittal reconnaît le droit de grève mais les moyens utilisés dans ce cas sont entièrement hors normes et inacceptables", a dénoncé le géant de l'acier. Suite à l'intervention de la police fédérale, les syndicats ont libéré la direction liégeoise. Mais le conflit n'est pas terminé.

Les négociations "de la dernière chance" entre direction et syndicats d'ArcelorMittal à Liège ont échoué. Les représentants des travailleurs ont décidé de séquestrer une direction qui se dit "scandalisée" par le procédé... tandis que les syndicats dénoncent le blocage opéré par la direction.

La direction d'ArcelorMittal Liège dit avoir été "séquestrée" durant sept heures mardi. Du côté des syndicats, on refuse d'utiliser ce terme : "Nous sommes là pour forcer une négociation qui était convenue avec la direction, avant qu'elle n'annule la rencontre. Ils peuvent sortir, ils n'ont même pas essayé !"