Tout sur séisme

Huit mois après le séisme, "les infrastructures et l'économie locale dans les zones affectées sont rétablies" et "de nombreuses usines ont restauré leur chaîne d'approvisionnement", assure le Premier ministre nippon. Un redressement spectaculaire.

Sony pense finir son exercice sur une perte nette de 90 milliards de yens (838 millions d'euros) à cause d'un chiffre d'affaires qui risque d'être inférieur de 700 milliards de yens à celui prévu. En cause : le séisme nippon du 11 mars, un yen cher et une concurrence féroce.

Le constructeur d'automobiles japonais a vendu un tiers de voitures de moins dans le monde et a dégagé un bénéfice de seulement 10 millions d'euros au premier trimestre, soit 99,4% de moins qu'un an plus tôt.

Les désastres naturels pourraient amputer les richesses mondiales de plus de 1.500 milliards de dollars en raison des risques économiques accrus des catastrophes, indique un rapport de l'ONU publié mardi.

Le Parlement japonais a voté lundi une rallonge budgétaire de 4.000 milliards de yens pour la remise en état d'infrastructures publiques, la construction de logements provisoires et le traitement des décombres. Notamment.

Toyota ne pense pas reprendre un rythme de production normal avant novembre en raison du manque de pièces détachées engendré par le séisme du 11 mars. Comme si cela ne suffisait pas, le leader mondial rappelle 300.000 tout-terrains aux Etats-Unis.

Le gouvernement nippon a évalué à 297 milliards de dollars le coût de la catastrophe du 11 mars dernier, sans compter, donc, l'impact de Fukushima. Ensemble, ces trois éléments risquent de pousser le Japon dans la récession dans les prochains mois.

Si le marché automobile français retrouve le sourire au premier trimestre, grâce notamment aux derniers effets de la prime à la casse, le Japon a subi de plein fouet les conséquences du séisme et du tsunami, avec une chute de 37 % des ventes en mars.

Le total des dégâts entraînés par les catastrophes d'origine naturelle ou humaine a atteint 218 milliards de dollars l'année dernière, contre seulement 68 milliards en 2009, chiffre le réassureur Swiss Re, qui prévoit une année 2011 à nouveau bien sombre.

La Bourse de Tokyo a fini mercredi en baisse de 1,65 % à cause de l'eau de Tokyo, impropre à la consommation pour les bébés à cause des fuites radioactives de la centrale de Fukushima. Le gouvernement nippon estime désormais à 217 milliards d'euros l'impact du séisme sur l'économie de l'Archipel... au bas mot.

Le tsunami qui a ravagé une partie du Japon fragilise un peu plus la reprise mondiale et fait plonger les Bourses mais nos entreprises ne devraient pas trop en pâtir, l'archipel n'étant que le 18e partenaire commercial de la Belgique.