Tout sur Securex

Six Belges sur 10 quitteraient leur emploi si leur voiture de société leur était retirée

Le Belge semble s'accrocher à la voiture de société: 59 % des salariés déclarent ainsi vouloir changer de travail si l'employeur ne leur en offre plus, à en croire une étude du prestataire en services RH Securex auprès de 1.500 travailleurs publiée mardi. Les alternatives de mobilité à ce système sont en outre trop peu connues. La moitié des salariés qui travaillent à Bruxelles trouvent par ailleurs les trajets domicile-travail pesants.

En moyenne, un indépendant travaille 57 heures par semaine

Les indépendants travaillent en moyenne 57 heures par semaine en Belgique, selon le baromètre qui leur est dédié par Securex. Plus de trois quarts d'entre eux travaillent en tout cas plus de 50 heures hebdomadaires quand un sur 10 dépasse les 80 heures.

Davantage d'absences de courte durée chez les travailleurs

Si l'absentéisme de plus d'un an semble avoir atteint un certain plafond, les travailleurs belges du secteur privé sont plus souvent absents pour une courte durée, avec une hausse de ce phénomène de 5% entre 2017 et 2018, ce qui constitue une progression qui n'avait plus été observée depuis 13 ans, affirme vendredi le secrétariat social Securex sur base d'une étude.

Vingt-huit emplois menacés chez Securex

Le fournisseur de services RH Securex a annoncé la semaine dernière aux syndicats son intention de supprimer 28 emplois, a confirmé mardi la porte-parole Karolien De Prez. "Aucune décision n'a encore été prise: nous regardons encore de quelle manière nous pouvons nous organiser, sachant que plus de 60 postes sont vacants." L'entreprise espère avec cette réorganisation "libérer plus de moyens pour investir".

"Neuf voitures de société sur dix sont au diesel"

Les émissions de CO2 des voitures de société ont baissé de 2,2% ces dernières années. Toutefois, ce parc automobile tarde à se verdir: neuf voitures sur 10 sont des véhicules diesel, une roule à l'essence et la part des hybrides reste marginale, indique jeudi le prestataire RH Securex dans une étude basée sur des données recueillies auprès de près de 40.000 travailleurs.

Un travailleur belge sur trois se dit victime de comportement abusif au travail

Harcèlement moral, harcèlement sexuel, agressions, discrimination ... Ces comportements abusifs auraient considérablement augmenté sur le lieu de travail en un an à peine, selon une étude du fournisseur de services Ressources humaines Securex publiée mardi. Reste à savoir si ces faits sont réellement plus fréquents ou si c'est la perception des comportements qui se modifie.