Tout sur Sécu

Les fédérations d'employeurs contestent la vision des syndicats par rapport au déficit de la sécurité sociale, qui pourrait dépasser les trois milliards d'euros cette année. "Faire payer plus encore les employeurs et les pouvoirs publics", voilà la proposition synthétique à laquelle s'opposent la FEB, l'Unizo, l'UCM et le Boerenbond, alors que doit avoir lieu ce vendredi une réunion du comité de gestion de la Sécu, composé paritairement de représentants des organisations d'employeurs et des syndicats. Les fédérations patronales plaident pour un nouveau Pacte social, afin de "sauver la sécurité sociale".

Le déficit de la Sécurité sociale se creuse davantage que prévu cette année et devrait dépasser les trois milliards d'euros, ont prévenu jeudi les responsables des trois grands syndicats dans la presse à la veille d'une réunion du comité de gestion de la Sécu, composé paritairement de représentants des organisations d'employeurs et des syndicats.

La FGTB plaide pour l'instauration d'un 'social shift', qui déplacera la charge de l'impôt sur les épaules des plus solides, contrairement à ce qui a été fait avec le tax shift du gouvernement fédéral, selon le syndicat. Il demande aussi "un pouvoir d'achat retrouvé" pour la population, avec notamment le rehaussement du salaire minimum à 14 euros de l'heure et le relèvement de la pension minimum à 1.500 euros nets. Ces différentes mesures font partie du mémorandum de la FGTB en vue des élections de mai prochain, présenté mercredi.