Tout sur sec

En raison du nouveau système comptable européen SEC 2010, le PIB belge a augmenté de 12,6 milliards d'euros en 2013 à 395,3 milliards d'euros. Le plus important impact sur le PIB est lié à la capitalisation de la recherche et du développement (R&D) mais les activités illégales comme le trafic de drogue, la prostitution et la contrebande sont aussi prises en compte.

JP Morgan Securities a fis min à des poursuites pour fraude en versant 153,6 millions d'euros au gendarme de la Bourse US. En cause : des CDO et l'effondrement de l'immobilier américain, encore lui.

Pots-de-vin accordés à des médecins polonais, grecs et roumains, rétro-commissions en Irak pour décrocher des contrats : accusé de corruption, le géant américain Johnson & Johnson a payé plus de 70 millions de dollars aux autorités US pour mettre fin aux procédures en cours.

Depuis plusieurs mois, les responsables de la SEC "sont de plus en plus sceptiques sur le fait qu'ils arriveront à prouver que Lehman a enfreint la loi en utilisant une manoeuvre comptable" pour faire croire à son désendettement, écrit le Wall Street Journal.

Une affaire de fonds obligataires de dette du Porto Rico pousse aujourd'hui la SEC, le gendarme de la Bourse US, à enquêter sur la banque suisse UBS et de possibles conflits d'intérêts. Une plainte n'est toutefois pas inévitable.

La dénonciation de délits financiers est encouragée à coups de poignées de billets verts. Les chasseurs de primes encaisseraient 100.000 dollars au minimum, et jusqu'à plusieurs millions.

Selon des documents fournis à la SEC, General Motors serait prêt à débourser annuellement 265 millions d'euros au personnel de ses filiales européennes entre 2011 et 2014, s'il ne respecte pas ses engagements envers Opel et Vauxhall. Le même GM souhaiterait lever jusqu'à 16 milliards en Bourse.

Bank of America aurait comptabilisé pour 10,7 milliards de dollars de transactions comme des bénéfices. Un "truc" comptable déjà utilisé en son temps par Lehman Brothers et qui a eu pour effet, en pleine crise financière, d'embellir la position de BoA en matière de dettes.

Crédit Agricole, Citigroup, Credit Suisse, UBS, Deutsche Bank, Goldman Sachs, Merrill Lynch, Morgan Stanley : ces huit institutions financières feraient l'objet d'une enquête conjointe d'Andrew Cuomo, procureur général de New York, et de la SEC, le gendarme boursier américain. Elles auraient fourni des informations erronées aux agences de notation afin d'obtenir de meilleures notations pour leurs titres immobiliers.

"Je préfère le voir lui que qui que ce soit d'autre au siège de CEO de Goldman Sachs." Le soutien de Warren Buffett à Lloyd Blankfein - et, plus largement, à la banque d'affaires elle-même - ne souffre d'aucune faille. Et ce, malgré les graves accusations portées par la SEC, le gendarme boursier US, à l'encontre du géant de Wall Street.

Le gendarme de la Bourse américaine, la SEC, a annoncé vendredi qu'elle poursuivait la banque d'affaires Goldman Sachs pour une fraude liée aux "subprime", ces crédits immobiliers à risque à l'origine de la crise financière des dernières années.