Tout sur sberbank

Denizbank devait être un des fleurons de Dexia et lui permettre d'engranger d'importants bénéfices. La crise en a décidé autrement. Et la vente au russe Sberbank pourrait valoir, au groupe franco-belge, une moins-value de 700 millions d'euros. Explications.

Quatre banques, pas moins, seraient candidates au rachat de DenizBank, filiale turque de Dexia. Seul un nom est confirmé : le russe Sberbank. ING pourrait être du lot lui aussi.

L'incertitude demeure quant à certaines filiales de Dexia. La division Asset Management ne serait pas mise en vitrine, tandis que le russe Sberbank confirme son intérêt pour la filiale turque DenizBank. Etat des lieux.

Après le Qatar et la filiale luxembourgeoise, c'est au tour de la turque DenizBank d'attiser les convoitises. La banque semi-publique russe Sberbank travaillerait sur une offre pour cette autre filiale de Dexia.