Tout sur Sandra Rothenberger

Seul canal d'achat disponible pendant le confinement pour toute une série de produits, le commerce en ligne a effectué un bond sans précédent. Si bien que pour l'entreprise de demain, plus question de lui tourner le dos. Mais les défis sont nombreux. Et le magasin physique n'est pas mort !

Cent quarante euros par mois pour choisir trois articles de luxe à louer pendant huit jours. La location d'acces-soires et de vêtements de créateurs commence à percer chez nous. Plusieurs plateformes professionnelles se lancent dans l'aventure, tandis que les maisons de luxe elles-mêmes scrutent la tendance. Dans la ligne de mire : les "millennials" qui privilégient l'usage à la possession.

Destination privilégiée de nombreuses clientes du luxe, l'e-boutique Net-a-Porter a su attirer un nombre impressionnant de marques parmi les plus prestigieuses. Certaines restent toutefois réfractaires à ce canal de distribution, craignant de perdre le contrôle. Alors faut-il ou pas vendre sur ce "Zalando du luxe" ?