Tout sur saab

Le repreneur à capitaux chinois de la marque automobile suédoise Saab, la société Nevs, a annoncé jeudi avoir demandé à la justice suédoise à être placé en redressement judiciaire le temps de trouver des financements.

National Electric Vehicle Sweden (NEVS), l'acquéreur des actifs du constructeur automobile suédois en faillite Saab, a annoncé lundi qu'il lancerait son prochain modèle de cette marque en 2014.

Le consortium NEVS s'est offert les actifs sous séquestres de Saab. Centré sur les véhicules électriques, il est détenu par un holding hongkongais et une société d'investissement japonaise. Et prévoit d'ores et déjà deux nouveaux modèles.

Saab s'est officiellement déclaré en faillite. Victime de General Motors, son ancien propriétaire, toujours détenteur des brevets technologiques des véhicules suédois et qui s'oppose à toute revente à des groupes chinois ?

Le propriétaire de Saab, Swedish Automobile, a annoncé vendredi avoir conclu un accord pour la vente de 100% du constructeur suédois à ses partenaires chinois Youngman et Pang Da pour un montant de 100 millions d'euros.

Swedish Automobile, le propriétaire néerlandais du constructeur en difficulté Saab, a mis fin à une entente de financement avec ses deux partenaires chinois Youngman et Pang Da, selon un communiqué reçu dans la nuit de dimanche à lundi.

Le patron de Swedish Automobile, maison mère néerlandaise de Saab, a rejeté une offre de reprise venant de ses nouveaux actionnaires chinois, qui "aurait signifié la fin" du constructeur suédois. Il a toujours un plan B en poche, prévient-il.

Le constructeur automobile Saab a conclu un accord portant sur la licence d'une de ses technologies au groupe automobile chinois Youngman, a annoncé lundi la société néerlandaise Swedish Automobile, propriétaire de la marque.

Swedish Automobile (ex-Spyker), propriétaire du constructeur automobile suédois en difficulté Saab, a annoncé mercredi le dépôt de bilan de Saab et son placement sous la protection de la loi sur les faillites.

Le fabricant automobile suédois Saab a besoin de 17 millions d'euros pour résoudre d'importants problèmes financiers, selon les syndicats et l'organisation suédoise Kronofogden.

Après une commande chinoise de 13 millions d'euros, Saab vend ses biens immobiliers moyennant 255 millions de couronnes. Ses murs ne partent néanmoins pas à l'étranger, puisque l'acquéreur est un consortium suédois de l'immobilier.

Une entreprise chinoise a en effet passé commande de 582 Saab pour une valeur de 13 millions d'euros. De quoi payer les salaires et une partie des montants dus aux fournisseurs... mais pas reprendre la production.

Le constructeur automobile suédois Saab, toujours à la recherche de financement à moyen terme, est dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés par manque de fonds, selon un communiqué de son propriétaire néerlandais Swedish Automobile (ex-Spyker) publié jeudi.

Le distributeur automobile Pang Da et le constructeur Zhejiang Youngman Lotus Automobile entrent au capital de Saab et fondent, avec le constructeur suédois, deux coentreprises.

L'ambassade de Suède en Chine émet de sérieux doutes quant aux résultats affichés par le constructeur Hawtai, censé injecter 150 millions d'euros dans Spyker, maison mère de Saab. Il aurait notamment gonflé ses chiffres industriels.

Hawtai entre au capital de Saab à hauteur de 150 millions d'euros, avec alliance stratégique en Chine à la clé. De quoi assurer le financement à moyen terme du suédois en difficulté.