Tout sur Rome

Accord "verbal" entre l'Italie et l'Europe sur le budget 2019

Le gouvernement populiste italien et la Commission européenne ont trouvé les bases d'un accord "verbal" sur le projet de budget 2019, jusqu'à présent jugé "hors des clous" à Bruxelles, selon des sources proches du gouvernement cités mercredi par les médias italiens.

Déficit italien: "nous n'y sommes pas encore"

Le commissaire européen Pierre Moscovici a demandé jeudi à l'Italie des efforts supplémentaires pour son budget 2019, estimant insuffisante la réduction du déficit à 2,04% annoncée la veille par le chef de la coalition populiste au pouvoir à Rome, Giuseppe Conte.

Bruxelles affiche son pessimisme sur le budget italien

Le déficit public italien devrait considérablement s'accroître au cours des deux prochaines années si Rome met en oeuvre les mesures prévues dans son budget 2019, rejeté par Bruxelles, a mis en garde jeudi la Commission européenne.

"L'Italie n'est pas la prochaine Grèce"

"Pas de panique, l'Italie n'est pas la prochaine Grèce", a lancé mardi à Luxembourg le patron du Mécanisme européen de stabilité (MES), Klaus Regling, face aux inquiétudes suscitées par le projet de budget italien.

Budget de l'Italie: une nouvelle semaine de tension

Parallèlement à son différend avec Bruxelles sur son budget, sur lequel la Commission européenne compte obtenir des réponses lundi, le gouvernement italien attend vendredi le verdict de l'agence Standard & Poor's.

Budget italien: l'UE entame son bras de fer avec Rome

Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici va remettre jeudi au ministre italien des Finances une lettre réclamant des "clarifications" sur le projet de budget de Rome pour 2019, qui sort largement des clous européens, a-t-on appris auprès de la Commission.

"Il n'est pas encore trop tard" pour élaborer un budget crédible en Italie

Le projet de budget italien pour les années à venir préoccupe toujours la Commission européenne, qui craint de nouvelles turbulences sur les marchés financiers. "Personne ne veut de l'incertitude ou de l'instabilité économique. Ce serait très mauvais pour le peuple italien, mais aussi pour les États qui pourraient en subir des conséquences", a estimé jeudi le vice-président de l'exécutif européen, Jyrki Katainen.