Tout sur Rodolphe de Pierpont

Le gouvernement a conclu un nouvel accord avec le secteur bancaire afin d'améliorer le premier plan de garantie publique et de mieux soutenir les PME frappées par la crise.

De la suspension de votre prêt hypothécaire à la facilité de crédit pour votre PME, les banques se mobilisent pour donner de l'air aux ménages et aux entreprises frappés par l'épidémie. Mais attention, tout le monde ne sera pas aidé. Qui sera secouru, qui ne le sera pas ? Combien ce coup de pouce vous coûtera-t-il ? Réponse en 15 questions et réponses concrètes.

Reconvertir des banquiers prépensionnés, démotivés ou sur une voie de garage en infirmiers ou enseignants: l'idée avait été lancée en 2018 par la fédération du secteur financier Febelfin à un moment où les banques belges réduisaient fortement leurs effectifs. Un an après le lancement de la mesure, seules 12 personnes ont répondu à l'appel.

Il y a une perception de gratuité des banques dans le chef des clients mais ces dernières ont un coût global du cash qui s'élève à 129 euros par an par habitant à répercuter, a indiqué vendredi Rodolphe de Pierpont, le porte-parole de la Fédération belge du secteur financier Febelfin. Les critiques s'élèvent depuis que les banques ont décidé, à l'instar de nombreuses de leur consoeurs européennes, de faire payer les retraits d'argent liquide dans les agences hors-réseau.

Une nouvelle mouture, encore plus affinée, de la loi anti-blanchiment vient d'entrer en vigueur ces jours-ci. L'occasion pour Rodolphe de Pierpont, porte-parole la Fédération belge du secteur financier (Febelfin), de commenter ce nouveau renforcement du cadre légal.