Tout sur Robert Half

Environ quatre personnes sur 10 estiment qu'il est plus difficile de trouver un emploi aujourd'hui qu'il y a cinq ans, ressort-il mardi d'une enquête menée auprès de 1.000 personnes par le bureau de recrutement spécialisé Robert Half. Les jeunes répondants pointent la trop longue durée de la procédure de sélection.

La transformation numérique est un sujet d'actualité. Les entreprises et organisations du monde entier déploient de nouveaux processus à grande échelle pour rendre leurs organisations plus numériques, plus efficaces et plus performantes. Cela va souvent de pair avec de grands projets de changement. Et qui dit changement, dit impact humain. "Contrairement à la croyance populaire, la transformation numérique ne se résume pas qu'à l'aspect technologique, qui n'est que le catalyseur. Il s'agit avant tout de processus et de personnes qui maîtrisent ces transitions", affirme Sylvia Blockx, directrice chez Robert Half.

Un quart des 55 ans et plus travaille toujours pour son premier employeur et l'intention de départ volontaire (moins de un sur dix) est la plus faible de toutes les catégories d'âge des salariés belges, ressort-il mercredi d'une étude réalisée auprès de 1.000 personnes pour le bureau de recrutement spécialisé Robert Half.

Les professions, qui auront le vent en poupe demain, et ce quel qu'en soit le secteur, n'existent pas toujours forcément à l'heure actuelle. De même que les emplois que nous connaissons actuellement n'auront plus forcément leur place et leur utilité dans la société de demain... Zoom sur les métiers du futur concernant le secteur de la finance.

Près d'un Belge sur quatre (22%) a reçu une augmentation salariale lors du premier semestre de l'année 2019, selon une étude du cabinet de recrutement spécialisé Robert Half, publiée jeudi. Les personnes qui en ont principalement profité sont des travailleurs de moins de 35 ans et bruxellois.

Le "ghosting" ou la disparition numérique semble être une nouvelle façon de rompre avec un employeur potentiel. Plutôt que de se fendre d'une quelconque explication quant à son désintérêt face à un poste pour lequel une personne postule, elle se contente du silence. Un comportement qui peut nuire à sa réputation professionnelle.

"Les entreprises belges craignent à juste titre que le départ des baby-boomers soit synonyme de perte importante des connaissances internes", écrit Joël Poilvache, directeur chez Robert Half, l'agence de recrutement spécialisée. La tranche d'âge la plus importante en Belgique est composée des personnes âgées de 50 à 65 ans, une génération qui part désormais massivement à la retraite.

Près de neuf employeurs sur 10 (88%) redoutent le départ des "baby boomers" d'ici quelques années, selon une enquête du cabinet de recrutement Robert Half. La Belgique s'apprête à voir 700.000 baby-boomers (travailleurs nés entre 1946 et 1964) quitter le marché du travail dans les années à venir.

Le Belge semble avoir ses petites habitudes quand il s'agit de postuler. Selon l'agence spécialisée en ressources humaines Robert Half, les Belges postulent pour un nouvel emploi suivant des schémas bien établis. Robert Half a déterminé quels étaient les jours de la semaine et les périodes de l'année les plus plébiscités lors de ses recherches.