Tout sur roaming

Cet été, les consommateurs se sont lâchés. La suppression des frais de roaming, voulue par l'Europe, a littéralement dopé la consommation de données pendant les vacances. Les opérateurs, qui ont longtemps critiqué cette mesure, retrouvent un peu le sourire. Les vacanciers aussi. Mais attention aux mauvaises surprises et aux pièges tendus à des clients itinérants parfois trop confiants.

Les vacanciers européens paieront moins cher à partir de 2017 lorsqu'ils utiliseront à partir d'un autre pays de l'UE leur téléphone portable ou leur tablette, après un accord européen sur la disparition des frais d'itinérance ou "roaming", qui porte aussi sur le sujet sensible de la neutralité du net.

La fin des frais d'itinérance ou "roaming" en Europe pourrait se concrétiser dans le courant de l'année 2017, selon la Commission européenne, qui espère qu'un accord sera trouvé prochainement sur la question avec le Parlement européen et les Etats.

Les pays de l'Union européenne ont trouvé mardi un compromis sur la fin des frais de "roaming" qui propose de la reporter à 2018, soit trois ans plus tard que ce que souhaite le Parlement européen, qui n'a pas manqué d'exprimer immédiatement sa colère.

Le Parlement européen a voté la fin du "roaming" en 2016. Si le Conseil de l'Union européenne suit, les réseaux télécoms vont encaisser un recul de leurs recettes. Les mieux placés sont ceux qui disposent des revenus de réseaux fixes.

C'est le Belang van Limburg qui a sorti "l'information", rapidement reprise par Belga et plusieurs sites Internet, dont celui de Trends-Tendances. Les tarifs des appels émis à l'étranger depuis un téléphone mobile vont diminuer à partir du 1er juillet 2013.

C'est le Belang van Limburg qui a sorti "l'information", rapidement reprise par Belga et plusieurs sites Internet, dont celui de Trends-Tendances. Les tarifs des appels émis à l'étranger depuis un téléphone mobile vont diminuer à partir du 1er juillet 2013.

Bénéfice net en chute libre malgré un nombre de clients en progression : Mobistar a connu un premier trimestre plutôt difficile, qu'il attribue notamment à des questions de régulation et à la baisse des tarifs de roaming.