Tout sur Réserve fédérale

Philippe Gijsels, le responsable de la stratégie chez BNP Paribas Fortis, ne voudrait pas revoir dans le marché une répétition des années 79-80, où il avait fallu s'y reprendre à deux fois pour juguler l'inflation. Parce que cela s'est fait au prix de taux très, très élevés.

L'euro accentuait ses pertes jeudi face à un dollar américain galvanisé par son statut de valeur refuge et par la perspective d'une politique monétaire américaine plus stricte, atteignant à nouveau un plus bas depuis 2017. Souffrant comme les marchés boursiers des craintes de récession et de pression de l'inflation, l'euro a cédé vers 14H30 0,86%, à 1,0423 dollar, après avoir reculé jusqu'à 1,0384 dollar, un niveau plus observé depuis cinq ans, début 2017.

Les marchés boursiers ont fortement reculé mercredi, anxieux des intentions monétaires de la banque centrale américaine (Réserve fédérale, Fed), alors que certains anticipent une récession économique aux États-Unis mais aussi en Europe à cause des embargos et du resserrement monétaire.

La banque centrale américaine (Fed) a entamé mardi une réunion de deux jours à l'issue de laquelle elle devrait laisser ses taux d'intérêt inchangés face à des chiffres économiques mitigés aux Etats-Unis et une situation internationale difficile.