Tout sur Renault-Nissan

Carlos Ghosn, ex-patron de Renault-Nissan qui a fui le Japon où il était assigné à résidence, avait deux passeports français, dont un sur lui dans une sacoche fermée à clef, a affirmé jeudi à l'AFP une source proche du dossier, confirmant des informations de la chaîne publique japonaise NHK.

Le tribunal de Tokyo a autorisé vendredi la prolongation de la garde à vue de Carlos Ghosn jusqu'au 22 avril, dans le cadre de nouvelles accusations de malversations financières présumées.

Le constructeur japonais Mitsubishi Motors, dont le conseil d'administration a révoqué jeudi son président, Carlos Ghosn, est souvent oublié dans l'alliance Renault-Nissan: il s'est joint au duo historique en 2016 seulement, quand son compatriote l'a sauvé d'un énième scandale.

L'ex-patron du groupe Renault-Nissan Carlos Ghosn nie toute dissimulation de revenus et les malversations dont il est accusé, a affirmé dimanche la chaîne de télévision publique japonaise NHK.

Le patron de Renault-Nissan a été arrêté hier au Japon pour fraude fiscale et abus de biens sociaux. C'est une bombe, car ce patron jouissait d'une réputation internationale. Sa mise en examen par la justice japonaise met aussi en difficulté le gouvernement français.