Tout sur Renault

Le groupe Solvay a lancé l'an dernier sa stratégie One Planet, à travers laquelle elle s'assigne d'ambitieux objectifs de réduction des émissions et de consommation des ressources. Ilham Kadri fait le point sur les premières avancées concrèteLs.

Le groupe automobile Renault a rejoint le consortium lancé en septembre dernier par Veolia, leader mondial des services à l'environnement, et le groupe chimique belge Solvay afin d'améliorer la récupération et le recyclage des métaux rares utilisés dans les batteries des véhicules électriques et hybrides. C'est ce qu'annoncent jeudi les désormais trois partenaires. Leur ambition est donc de recycler en circuit fermé les métaux des batteries électriques en fin de vie en Europe.

Renault renonce à produire une nouvelle Twingo. D'autres constructeurs abandonnent aussi les petits modèles. Trop chers à produire au vu de normes environnementales de plus en plus sévères.

Le transporteur américain Fedex a l'intention de supprimer 671 emplois dans son hub aérien de Liège, a confirmé mardi l'entreprise dans un communiqué. Le plan entraînerait en outre une modification des horaires et du nombre d'heures de travail pour 861 autres membres du personnel du site liégeois.

La direction de Solvay a annoncé mercredi matin au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire son intention de supprimer 101 postes de son site de Neder-over-Heembeek, ainsi que la délocalisation de 15 autres, a confirmé le syndicat chrétien. Trente-sept nouvelles affectations y seront par ailleurs crées.

Depuis plus de 15 ans, le groupe Renault a développé une marque pas chère et rentable, Dacia. Celle-ci présente une nouvelle génération de son modèle le plus vendu, la Sandero, et va lancer une voiture électrique aussi low cost que possible.

Le ministre fédéral de l'Emploi Pierre-Yves Dermagne a écrit jeudi à la direction de Ryanair pour s'assurer qu'elle respecte bien la loi Renault et n'a pas clos unilatéralement la phase 1 de la procédure instituée par la loi. La compagnie aérienne irlandaise s'exposerait à une contestation juridique des licenciements et au remboursement éventuel des aides publiques reçues, a-t-il averti.