Tout sur Renaud Grégoire

Le baromètre immobilier de la Fédération du notariat (Fednot) démontre vendredi que l'activité immobilière est restée très soutenue durant les neufs premiers mois de l'année 2021. Par rapport à 2019, le nombre de transactions immobilières a augmenté de 16,2%. Les prix ont également connu une augmentation.

La dernière livraison du Baromètre des terres agricoles de Fednot fait état d'une hausse de plus 10% sur le prix moyen d'un hectare. Sur cinq ans, elle est même de 34%.

Le marché immobilier n'a pas échappé aux conséquences de la crise du coronavirus. Selon le baromètre immobilier des notaires réalisé par la Fédération du Notariat (Fednot), le nombre de transactions immobilières a diminué de 2,7% l'année dernière, par rapport à 2019. En baisse en Flandre et Bruxelles, l'activité a par contre légèrement augmenté en Wallonie.

Après un été chargé, en raison d'un effet de rattrapage à la suite de la première vague du coronavirus, le marché immobilier a de nouveau accusé le coup en octobre. Le nombre de transactions immobilières a ainsi diminué de 18,8% au niveau national par rapport à octobre 2019, indique samedi la Fédération royale du notariat belge.

Le marché résidentiel belge semble avoir résisté aux premiers soubresauts de la crise du Covid-19. La plupart des indicateurs restent favorables alors que les prix se maintiennent et que les transactions ont repris. Aucun facteur n'indique que le marché pourrait se retourner. Reste seulement à voir comment il va digérer la baisse de biens mis en vente.

Qu'attendre du marché immobilier résidentiel dans les prochains mois ? Si le nombre total de transactions sera en recul en 2020 par rapport à une année 2019 record et que les prix seront sous tension, de nombreux facteurs devraient cependant permettre de le maintenir à flot. Reste à voir quelles seront les conséquences à plus long terme.

Le compromis de vente d'un bien immobilier est un document essentiel, qui se doit d'être complet pour être valable, et qui pourtant est bien souvent difficile à déchiffrer pour un simple citoyen, même quand il est le principal intéressé. Dans un souci de clarification, la fédération des notaires belges Fednot et Federia, jeune fédération qui représente entre autres des agents immobiliers de Belgique francophone, ont créé un compromis de vente "langage clair", présenté lundi.