Tout sur régulation

Un régulateur du secteur financier américain a annoncé lundi soir qu'il avait attaqué en justice treize banques internationales, dont la française Société Générale et les suisses UBS et Credit Suisse, en les accusant de manipulation du taux Libor.

La guerre est déclarée entre les financiers de la City de Londres et les autorités européennes. Les secondes veulent imposer davantage de régulation aux premiers. La Grande-Bretagne, interdite de veto dans le dossier de la régulation financière, pourrait se rattraper en bloquant la taxe sur les transactions financières.

La directive AIFM s'appliquera aux fonds spéculatifs mais aussi à toute une série d'acteurs (fonds de capital-investissement, fonds immobiliers, etc.) qui ne sont actuellement visés par aucune réglementation... bien qu'ils représentent environ la moitié de la finance mondiale !

Le projet de réforme de la régulation financière (Bâle III) pourrait contraindre les 10 plus grandes banques allemandes à lever 105 milliards d'euros. Deutsche Bank, la première d'entre elles, serait d'ores et déjà prête à lever 9 milliards d'euros.

Paris et Londres voient d'un mauvais oeil le projet de taxe bancaire présenté mercredi par la Commission européenne. Les banques s'y opposent en raison des risques pour la croissance. Ce projet est-il compatible avec l'austérité ?

Selon Dominique Cerutti, CEO adjoint de Nyse Euronext, l'opacité sur les marchés, loin de s'améliorer, s'est accrue ces deux dernières années. "Sur le seul marché des actions, elle a doublé en deux ans !", indique-t-il dans une interview aux "Echos".