Tout sur Régions

Les nouvelles aides régionales bruxelloises et wallonnes annoncées la semaine dernière sont accueillies à bras ouverts par les acteurs de terrain, mais ces derniers continuent de dénoncer le fossé avec la Flandre et disent craindre des futurs rachats et autres distorsions de concurrence. En quoi consistent réellement ces disparités?

Le secteur horeca demande une réouverture des cafés et restaurants le 1er avril, à la veille du début des vacances de Pâques. La Fédération Horeca Bruxelles espère donc que le Comité de concertation de vendredi ne lui réservera pas de mauvaise blague. Une réouverture globale et "phasée" va permettre d'envisager une "libération totale" à l'été, selon la fédération.

Les opérateurs télécoms, réunis au sein d'Agoria, invitent les Régions à mettre en place les conditions permettant un déploiement de la 5G sur leur territoire, indique mercredi la fédération technologique, quelques jours après que le conseil des ministres a approuvé les textes permettant et encadrant la mise aux enchères des droits de la 5G en Belgique. Un tel cadre réglementaire et administratif régional est nécessaire afin de rendre possibles les investissements liés à cette technologie et de garantir l'emploi et la compétitivité des entreprises, insiste-t-elle.

Le projet de taxe SmartMove pour réduire les bouchons à Bruxelles fâche la Flandre, la Wallonie et des fédérations d'entreprises. Sur le plan du principe, elle a plus de partisans qu'on ne le croit, mais pour une formule nationale.

En poste chez Mensura depuis le 1er novembre, Pascal Mertens apporte au premier service externe de prévention et de protection au travail de Belgique, une très longue expérience dans le domaine des soins de santé. L'homme fut en effet aussi directeur d'hôpital et patron d'une mutuelle. Première interview.

La perte de chiffre d'affaires que subissent les entreprises belges à la suite de la crise du coronavirus a augmenté, pour atteindre 17% en novembre. Cela représente une dégradation de 3 points de pourcentage par rapport à la période s'étalant d'août à octobre et environ la moitié de la perte de chiffre d'affaires de large ampleur enregistrée lors du premier confinement de mars et avril, selon la dernière enquête de l'Economic Risk Management Group (ERMG) publiée mardi.

"La nouvelle mise sous cloche du pays décidée ce vendredi était devenue inévitable. Pour les dizaines de milliers d'indépendants et de chefs de PME concernés, c'est une catastrophe pire que celle de mars", estime vendredi l'Union des classes moyennes (UCM), à la suite des nouvelles mesures décrétées par le gouvernement fédéral pour lutter contre le coronavirus.

En cette période de rentrée scolaire et de rentrée en entreprise, ceux et celles qui ont la chance d'avoir un emploi savent que leur entreprise ne tourne sans doute pas encore à 100 %, souvent c'est plutôt à 90 % de son potentiel...

En juillet, 332.514 chômeurs complets indemnisés demandeurs d'emploi ont perçu une allocation, soit 11.018 de plus qu'en juillet 2019 (+3,4%), indique vendredi l'Onem.

L'évolution erratique des négociations pour la coalition fédérale débouche sur ce que, hélas, la logique présentait comme inéluctable. Rien n'est évidemment fait à l'heure où ces lignes sont écrites, mais le "marché" dont on parle aujourd'hui démontre une tendance qui, tôt ou tard, sous cette législature ou une suivante, pourrait bien se concrétiser, au détriment des entreprises et de la classe moyenne.

L'impact du coronavirus sur le commerce en ligne était nettement visible en Belgique durant le 1er trimestre de 2020. Le nombre "d'e-shoppers" a augmenté mais celui du total des dépenses en ligne a par contre diminué de 8%, à 2,7 milliards d'euros, selon le BeCommerce Market Monitor publié jeudi. L'e-commerce semble plus touché par la crise en Flandre que dans les deux autres Régions.

Malgré le déconfinement progressif, l'argent ne rentre pas dans les caisses de commerçants. "Les trois quarts d'entre eux disent avoir eu peu de clients durant cette première semaine de réouverture", relaie dimanche l'UCM. Beaucoup s'attendent encore à perdre de l'argent en juin. C'est pourquoi l'organisation patronale réclame une prolongation du droit passerelle pendant l'été et une solution pour les loyers.

L'année 2019 restera conne une année particulièrement favorable au marché de l'emploi, avec un taux d'emploi des 20 à 64 ans qui a progressé de 0,8 point de pourcentage pour atteindre 70,5%, indique mercredi Statbel. Le taux de chômage des 15 à 64 ans a baissé de 6% en 2018 à 5,4% en 2019, soit la moyenne annuelle la plus faible depuis le début des mesures en 1983.