Tout sur réfugiés

"Si tout va bien, ils peuvent commencer dans trois mois!". Sur ce salon de l'emploi destiné aux réfugiés, Juliane Hensel vient de recruter Muhammad Tahir et Muhammad Asjed, deux Pakistanais en Allemagne depuis un an, pour être agents de sécurité.

L'équation apparemment parfaite: des centaines milliers d'emplois vacants en Allemagne, 1,5 million de réfugiés arrivés depuis 2012. Mais l'indispensable qualification professionnelle constitue un obstacle de taille, pour un public peu familier du système allemand et qui a parfois d'autres priorités.

L'afflux actuel de migrants devrait relancer la croissance de la population en âge de travailler en Belgique. "L'économie belge peut tirer avantage des compétences de cette population", relève le Conseil supérieur de l'Emploi dans son rapport annuel, présenté jeudi à Bruxelles.

Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici a estimé lundi à Berlin que les réfugiés arrivant actuellement en Europe devaient être perçus comme "un investissement" potentiellement bénéfique pour la croissance européenne plutôt que comme un fardeau.

Après avoir accueilli des réfugiés pendant une semaine, l'Allemagne réinstaure des contrôles à ses frontières. Le pays ne parvient pas à maîtriser la vague de migrants. Le chaos était pourtant prévisible, mais la chancelière allemande Angela Merkel a commis deux erreurs cruciales au cours de la semaine dernière.

L'afflux des réfugiés suscite encore pas mal d'interrogations sur le plan économique et politique. Les uns parlent de geste humanitaire, d'autres d'invasion. Mais qu'en est-il en réalité ? Un démographe nous éclaire.

Duo For a Job offre une réponse durable à la question que se posent de nombreux citoyens belges, à savoir: "Comment apporter mon aide aux réfugiés ?". Son objectif: favoriser l'intégration par l'emploi, à travers un programme de mentoring entre des jeunes demandeurs d'emploi issus de l'immigration et des seniors (pré)retraités.

La crise des migrants en Europe suscite énormément de questions. Alain Mouton, journaliste au magazine néerlandophone Trends confronte les faits à certaines affirmations concernant cette crise.