Tout sur recapitalisation

Le gouvernement grec a déposé vendredi au Parlement le projet de loi mettant en place les règles pour la recapitalisation de son secteur bancaire, à la veille de l'annonce par l'autorité européenne de supervision bancaire des fonds nécessaires pour mener à bien l'opération.

L'ancien groupe bancaire Dexia est à nouveau au bord du gouffre. Les Etats ont volé cette nuit à son secours pour la troisième fois ! Paris et Bruxelles ont ainsi décidé de le recapitaliser pour un montant de 5,5 milliards d'euros, dont la Belgique assumera 53 pour cent, soit près de 2,915 milliards d'euros, contre 47 pc pour Paris.

La Belgique et la France ont conclu un accord dans la nuit de mercredi à jeudi concernant la recapitalisation du groupe Dexia. Les deux pays ont décidé de recapitaliser Dexia pour un montant de 5,5 milliards d'euros, dont la Belgique assumera 53 pc, soit près de 2,9 milliards d'euros, a-t-on appris dans un communiqué du Vice-premier ministre et ministre des Finances Steven Vanackere.

La banque en cours de démantèlement Dexia va être dans l'obligation de recapitaliser sa filiale la Banque Internationale du Luxembourg (BIL), qui est sur le point d'être vendue. Si Dexia ne fournit pas de fonds à sa filiale, la vente pourrait être compromise, annonçait vendredi le quotidien L'Echo.

"Si les conditions de marché ne permettent pas à Dexia de réduire ses pertes, il faudra forcément une recapitalisation et ce, relativement vite", a estimé Luc Coene, gouverneur de la Banque Nationale de Belgique (BNB) dans une interview donnée à L'Echo et De Tijd.

La Commission européenne a tenu vendredi à clarifier sa position sur une éventuel besoin de recapitaliser les banques européennes, après une série de déclarations de commissaires sur le sujet cette semaine jugées inquiétantes par la presse et les marchés.