Tout sur Randstad

Alors que son entreprise commençait à démarrer, Lieve Nolmans apprenait qu'elle avait un cancer du sein. Il s'ensuivit un traitement lourd d'une année, qui a aussi modifié le regard qu'elle porte désormais sur la vie et le travail. Après sa convalescence, Lieve a repris le travail au rythme d'un jour par semaine. "Retourner travailler, c'est se réintégrer."

Après une carrière variée, Juan Sarda s'est retrouvé au chômage tout juste avant ses 50 ans. Il lui faudra trois ans avant de reprendre le travail, une période durant laquelle il a revu ses ambitions: son nouveau job servirait une bonne cause. Aujourd'hui, Juan est responsable production chez enVie, une start-up qui présente une conception durable de l'alimentation et de l'emploi.

Yasine s'assure que j'ai bien refermé les couvercles des bouteilles de soupe. En tant que responsable qualité, il surveille mon travail. Et le fait visiblement bien. Une scène parmi d'autres dans la journée que mon équipe et moi-même avons passée en tant que bénévoles chez enVie, un atelier de confection de soupes situé à Bruxelles. Des chômeurs de longue durée y préparent de délicieuses soupes à partir des surplus de légumes belges frais.

Les canaux numériques sont plus importants que jamais dans l'ajustement de l'offre et de la demande sur le marché du travail. C'est ce qui ressort de l'étude qu'a menée Randstad Research sur la façon dont le Belge cherche et trouve un emploi. Mais quelles leçons en tirer sur le recrutement numérique pour les entreprises à la recherche de nouveaux travailleurs ? Petit plongeon dans le monde du numérique avec Jan Denys, expert du marché du travail chez Randstad.

Les chercheurs d'emploi belges privilégient toujours les canaux de recherches traditionnels pour trouver un emploi, indique mercredi Randstad dans son étude "La recherche et l'obtention d'emploi sur le marché du travail", menée auprès de 41.000 travailleurs de 32 pays dont la Belgique. Si ces méthodes ont la faveur des Belges, le digital est devenu incontournable, car intégré par ces acteurs classiques, mais aussi disponible via de nombreux acteurs purement numériques comme Google au premier plan.

Les entreprises alimentaires sont des employeurs attrayants, aussi pour qui n'est pas un vrai spécialiste de l'alimentation. " Nous cherchons tout aussi bien des électriciens et des techniciens d'entretien, mais eux, on ne les associe pas directement à l'alimentation ", dit Bart Buysse, CEO de Fevia, lorsque nous lui demandons pourquoi un secteur attrayant ne parvient quand même pas à remplir toutes les places vacantes. " De plus, nous ne subissons pas bêtement la pénurie sur le marché de l'emploi. Notre employer brand 'Food At Work' parvient avec succès à mettre en exergue les atouts du secteur en tant qu'employeur. Aujourd'hui déjà, nous investissons aussi pleinement dans les compétences qui nous seront indispensables dans les jobs de demain. "

La majorité des étudiants belges travaille et cela durant toute l'année scolaire. En effet, 58% des étudiants travaillent aussi bien en été que durant l'année scolaire, selon l'enquête "Les étudiants au travail" de Randstad, publiée jeudi.

Le 1er mars, le budget mobilité tant attendu est entré en vigueur. Grâce à ce nouveau système, les travailleurs peuvent échanger leur véhicule de société contre une variante ou une alternative écologique (vélo, transports publics). Sur la base de la première analyse et des réactions des collègues C&B, Luc Steensels, director compensation & benefits de Randstad Group, et Geert Vanherwegen, director personnel administration de Randstad Group, concluent que ces nouvelles possibilités n'attirent pas encore les foules.

Le salaire et les avantages accordés par l'employeur constituent le critère le plus déterminant dans le choix d'un employeur, ressort-il jeudi de la 19e étude sur l'attractivité des employeurs en Belgique menée par Randstad Research. Viennent ensuite la sécurité de l'emploi et l'ambiance de travail.

Le ralentissement international de l'activité économique pèse sur les plus grandes agences d'intérim du monde. C'est pourquoi elles se concentrent davantage sur les profils qualifiés. Le trio de tête Randstad-Adecco-Manpower a recours à l'intelligence artificielle pour renforcer sa position en ligne et concurrencer avec les GAFA comme Google et Facebook.