Tout sur ramy baron

Un nouveau candidat-repreneur potentiel a d'ores et déjà jeté l'éponge dimanche : l'homme d'affaires Mark Vanmoerkerke, découragé par la question des garanties des banques. Les syndicats portent désormais leurs regards vers Securitas... mais aussi Ramy Baron qui, "lâché" par Loomis, pourrait former un nouveau tandem.

Le suédois Loomis, seul candidat à la reprise de Brink's Belgium, jette l'éponge sans explication. Du côté des syndicats et des administrateurs provisoires, on oscille entre stupéfaction et colère... et on tente déjà de trouver une solution.

Seul candidat (en collaboration avec Loomis) à la reprise de Brink's, Ramy Baron revient sur le devant de la scène. Ce "Bernard Tapie belge" est un habitué des reprises médiatiques.

Après les administrateurs provisoires de Brink's Belgium, les syndicats ont rencontré mardi après-midi les seuls candidats repreneurs toujours en lice. On a appris mercredi que le duo Loomis/Baron était prêt à investir 6 millions d'euros dans la société.

Ramy Baron propose de déposer une proposition conjointe avec Loomis, de manière à combiner les avantages d'une gestion proche des travailleurs et ceux d'une société transnationale, ont indiqué les administrateurs provisoires de Brink's. Une nouvelle réunion est prévue aujourd'hui.

Les diamants transportés par Brink's, bloqués à l'aéroport national, ont été "débloqués". Le tribunal a par ailleurs ordonné à la direction de rendre clés et codes des entrepôts sécurisés utilisés par la société, tandis que les syndicats se disent preneurs de toute rencontre avec les candidats-repreneurs... tout en réaffirmant : "Pas touche au statut d'employé !"