Tout sur PTB

Hier encore, je vous avais parlé de la montée des inégalités de patrimoine. Je vous avais également parlé des heureux gagnants de ce qu'il faut bien appeler la "loterie du sperme", autrement dit, les héritiers. Certains d'entre vous m'ont contacté en me disant, en gros, que pour réduire les inégalités, il n'y avait qu'à augmenter les droits de succession.

Si vous aimez, comme les journalistes de Trends-Tendances, décrypter l'actualité et tenter de lui donner un peu de sens, avouez que nous sommes gâtés.

Le CEO de Belfius, Marc Raisière, se dit "sincèrement désolé" des nombreuses réactions suscitées par ses propos concernant le secteur de l'horeca dans le cadre d'une interview accordée à Trends-Tendances. "Mon intention n'a jamais été de stigmatiser ce secteur pour lequel j'ai énormément de respect ni de blesser qui que ce soit", indique-t-il dans un communiqué.

A force de parler du secteur Horeca, on en viendrait à oublier que la vie continue, notamment sur le plan fiscal. L'accord du gouvernement semble dire que les citoyens les plus riches devront payer un peu plus que les autres : en d'autres mots, ils devront s'acquitter d'une "taxe corona", qui sera en quelque sorte un nouvel impôt sur la fortune.

Il est de bon ton de critiquer nos politiciens, et il faut reconnaître qu'une bonne partie d'entre eux le méritent. Mais la question de savoir s'ils sont trop bien rémunérés mérite réflexion.

La Chambre a approuvé jeudi en séance plénière le projet de loi sur l'allocation de mobilité, appelé aussi "cash for car". La majorité a voté en faveur du texte. Le sp.a et DéFI se sont abstenus. Le cdH, le PTB et Ecolo ont voté contre.

Le parlement wallon a approuvé mercredi soir la réforme du bail d'habitation, qui étend ce contrat à de nouvelles formes d'habitat (cabanes, containers, yourtes, etc) ainsi qu'à la colocation et au logement étudiant. La réforme entrera en vigueur le 1er septembre prochain.

Sabine Laruelle a démissionné de son poste d'administratrice de Carrefour Belgique, annonce vendredi sur Twitter le ministre wallon de l'Emploi, Pierre-Yves Jeholet. Sabine Laruelle était également conseillère auprès du cabinet du ministre Jeholet, une situation qui a été dénoncée par le PTB.

Le PTB a dénoncé ce mardi un "conflit d'intérêts" dans le chef de l'ancienne ministre Sabine Laruelle (MR), aujourd'hui membre du cabinet du ministre wallon de l'Economie Pierre-Yves Jeholet, commissaire du gouvernement wallon au Forem et en même temps administratrice chez Carrefour Belgique, à nouveau au centre des préoccupations sociales.

Qui l'aurait cru il y a cinq ans ? Dans le sud du pays, le PTB fait la course en tête dans les sondages et se dit désormais prêt à gouverner. Certains l'y encouragent, comme la FGTB. Beaucoup s'en inquiètent. Pourtant, il y a moyen d'étouffer cette montée de l'extrémisme en Wallonie.

Pointer du doigt le PTB ferait-il paradoxalement le jeu de ce parti ? Conforterait-il la conviction de ses sympathisants que ce parti a de quoi réellement inquiéter les chefs d'entreprise et ceux qu'ils appellent volontiers les "nantis" ? Si vous observez la société à travers la lunette de la lutte des classes, la réponse ne peut être que positive. Deux camps s'opposent et chacun se range dans le sien, socialement déterminé.

Les partis traditionnels paient le tribut le plus élevé à la crise actuelle qui secoue le monde politique francophone. Le PTB, Ecolo et DéFI pourraient en revanche en tirer un profit électoral lors du scrutin régional si l'on en croit un sondage Dedicated réalisé à la demande du MR.

En Belgique francophone, c'est une véritable bombe qu'a lancée ce lundi 19 juin le président du cdH. Il a proposé aux autres partis démocratiques (sauf PTB) de se fédérer ensemble pour exclure le parti socialiste du pouvoir à Bruxelles et en Wallonie.