Tout sur production cinématographique

Une étude menée par le cabinet Deloitte démontre les effets bénéfiques de cet incitant fiscal, tant pour l'Etat que pour le secteur du cinéma.

La motivation première des sociétés flamandes à investir dans le Tax Shelter serait celle du rendement, alors que celle des entreprises wallonnes serait de soutenir la production cinématographique, ressort-il lundi d'une enquête réalisée par Tax Shelter Films Funding (TSFF) à l'occasion des dix ans du mécanisme fiscal qui permet aux entreprises de réinvestir une partie de leur bénéfice dans l'industrie cinématographique. Dans les deux cas, plus de la moitié des sociétés souhaitent réinvestir dans le Tax Shelter, ajoute-t-on.